Sensibiliser à la dyslexie par la frustration

Julie Torterolo - 23.06.2015

Zone 51 - Insolite - Daniel Britton - graphiste - Typographie


Des A à l’envers, des D transformés en C inversé, des J qui deviennent des I. Un vrai cafouillis pour certains et un quotidien pour toutes les personnes souffrant de dyslexie. Montrer le calvaire que vivent les individus souffrant de dyslexie, voilà tout l’enjeu de la typographie créée par le graphiste anglais Daniel Britton. 

 

 

 

 

Lui-même atteint de dyslexie, le graphiste de 26 ans souhaite pointer du doigt une incompréhension et un manque d'information sur ce trouble. « Je veux faire comprendre aux personnes qui ne souffrent pas de dyslexie ce que c’est de lire dans ces conditions et recréer ainsi la frustration et la gêne de lire tous les jours de cette manière » explique Daniel Britton sur son blog. Pour créer cette nouvelle police, l’artiste a enlevé près de 40 % de chaque lettre ainsi que la principale caractéristique de la plupart d’entre elles. Le A se retrouve dépossédé de sa barre, le S de la moitié de son tracé, et ainsi de suite. 

 

Il ne s’agit pas seulement de montrer ce que voient les personnes dyslexiques, mais davantage de ralentir les lecteurs normaux, obligés d’aller à la même allure qu’un lecteur dyslexique. « Je crois qu’une fois que la dyslexie sera reconnue par la population, nous pourrons obtenir de meilleures conditions d’apprentissage pour les élèves dyslexiques et les laisser exceller de la même manière que tous les autres élèves » explique Daniel Britton. 

 

À noter, selon the Dylexia Research Institut (Institut de recherche sur la dyslexie), seulement 5 % de la population souffrant de dyslexie ont été correctement diagnostiqués et ont ainsi reçu une aide. (Via DailyMail)