Editorial : 2009, sera l'année des ebooks ou ils ne seront pas

Clément Solym - 05.01.2009

Zone 51 - Chez Wam - Editorial - 2009 - année


Voilà, nous sommes entrés dans la dixième année du XXIe siècle et la question devra se poser aujourd'hui autant que chaque jour qui suivent : tout 2008, les livres électroniques ont fait partie de notre quotidien, et les supports qui permettent de les lire se sont multipliés. Désormais l'affrontement entre liseuses et téléphones portables mène la danse : nous avons de nombreuses fois eu l'occasion d'y revenir.

Succès technologique mais pas commercial ?

Pourtant, en dépit de la réussite technologique que représentent les Sony Reader, Kindle et autres Cybook, connaîtront-ils le succès qu'ils méritent légitimement ? 2009 verra-t-elle ces gadgets dans les mains de millions et millions de lecteurs avides de découvrir des livres par dizaines chaque mois. Condidérant que les Français lisent en moyenne moins de 3 livres par an, la seconde hypothèse reste véritablement un rêve, mais pour la première ?


Dans tous les cas, il existera un marché qui va se développer et le public va continuer d'acheter des livres, en papier. Mais comme nous l'avions de nombreuses fois répété, il semble impensable qu'un marché des lecteurs de livres électroniques se développe sans que l'on passe par une offre semblable à celle de la téléphonie mobile, avec un abonnement annuel, qui permettrait de réduire le coût d'achat des liseuses. Orange est dans cette perspective, avec son offre à venir Read & Go, mais qui ne concerne pour l'heure que les journaux sous forme électronique.

Une offre d'abonnement inévitable

Le prix de ces gadgets reste définitivement un obstacle très sérieux à l'investissement de la part des consommateurs, autant que le manque cruel d'une offre d'ebooks à prix réduit de la part des éditeurs français participe à une "ghettoïsation" de ce format. Deux éléments, façades d'une même pièce qui ne se conclura qu'avec une proposition permettant pour l'éditeur et le constructeur, la diffusion des contenus avec une certaine fidélisation, d'autre part la réduction pour le consommateur du coût d'achat mais également la multiplication des contenus achetables.

En ce sens, et même si ça fait mal de le reconnaître, le cyberlibraire Amazon a en partie résolu le problème. Mais le prix du Kindle reste encore trop élevé. Encore que l'on réflechisse sérieusement à cette possibilté.

Alors 2009, l'année d'une offre légale, et pour reprendre les propos de Bruno Patino, qui serait financièrement attractive, pour offrir une alternative viable au piratage. Rien ne détournera les consommateurs de leur téléphone portable susceptible de lire des ebooks, si en face, l'offre n'est pas concurrentielle. 2009 ne rimera avec lecteurs d'ebooks (hem...) qu'à compter du moment où éditeurs et constructeurs sauront s'entendre. Parole de consommateur !