Editorial : Où en est Apple avec les lecteurs d'ebooks ?

Clément Solym - 01.10.2008

Zone 51 - Chez Wam - Apple - ebook - iPhone


Le marché des lecteurs de livres électroniques s’amplifie : de plus en plus d'acteurs proposent leurs produits, basés sur l'E-ink, l'encre électronique et depuis les grands noms comme Amazon ou Sony, en passant par d'autres marques l'invasion des lecteurs d'ebooks a commencé. Trop chers encore ? Certains le croient sans souci.

Apple ne répond pas à l'appel ?

Pourtant, dans cette lutte dans la lecture sur écran, une firme essentielle n'a pas encore bronché. Certes, deux de ses appareils permettent, grâce à Stanza, petit logiciel dédié, de pratiquer les livres sur iPhone ou iPod Touch... Apple. Secrète au possible, maniant les rumeurs ou les contre-vérités comme une diablesse, la firme Apple n'a toujours rien annoncé dans le domaine.

iTunes + i-ebooks... ne manque que le lecteur

Pourtant l'iTunes Store en propose, à 79 cents, de l'ebook tombé dans le domaine public. Alors pourquoi pas d'appareil de lecture ? Steve Jobs n'aimerait-il pas les ebooks ? Pas plus que tout le monde ? L'association iPod/iTunes qui soulève tant de questions sur la vente liée serait pourtant un terrain de jeu idéal pour vendre des livres associés à un lecteur type. Un iPod Touch à l'écran plus large servirait mieux encore les étudiants dans le problème des livres scolaires... Et sans parler des dizaines d'applications qui fleurissent déjà, qu'elles soient guides touristiques, dictionnaires ou guides de conversation.


Brick ? un XO2, mais avec une pomme ?

Alors Steve Jobs laissera-t-il à Jeff Bezos, PDG d'Amazon, le contrôle des ebooks ? Rien n'est moins sûr, et l'on évoque çà et là un futur modèle nommé Brick. À la croisée de ces nouveaux ordinateurs ultra-portables, d'un lecteur d'ebooks et d'une tablette PC, il pourrait disposer des mêmes attraits que l'XO2, cet ordinateur sorti par l'OLPC, organisme piloté par Nicholas Negroponte.


Brick serait alors aussi facile à manipuler, et tenu verticalement, comme l'XO2, chaque écran se départagerait pour devenir une page intégralement, permettant la lecture de magazines, livres, dictionnaires et ainsi de suite. Tout en combinant les éléments techniques nécessaires à la conception d'un ordinateur estampillé Apple. Tout cela reste de l'ordre de la spéculation, les informations n'existant que par ceux qui les entretiennent. Mais enfin...

Et pour Brick, s'interroge-t-on ? Parce que cela casse les fenêtres, du nom de Windows...