Spider Woman par Manara : anatomiquement... impossible

Clément Solym - 01.09.2014

Zone 51 - Insolite - Spider Woman - position suggestive - Manara couverture


La polémique autour de la suggestive posture de Spider Woman, dessinée par Manara, a fait jaser la toile durant des semaines. Sexisme, machisme, et on en passe, et on en oublie. Mais un petit malin, Oz Mills, s'est intéressé à la position, d'un point de vue strictement anatomique. Et le résultat est foudroyant. Voire effrayant.

 

 

 

 

On peut toujours admettre que la Femme ou l'Homme Araignées disposent d'une fluidité de mouvements et d'une agilité hors du commun. Certes. On peut même leur accorder une souplesse qui dépasse l'entendement, puisqu'ils jouissent tous deux d'une mutation provoquée par une morsure d'araignée plus ou moins catholique. 

 

Dans un rendu 3D de la position que Manara a donné à Spider Woman, l'artiste montre assez clairement que si le dessin semble fonctionner, visuellement, il poserait un petit problème anatomique que l'on ne peut que constater. (via Reddit)

 

 

Bon, difficile de prendre cela trop au sérieux, au risque de re-dramatiser l'affaire Spider Woman par Manara. Mais clairement, si notre infographiste ne se trompe pas, on parlerait plutôt de la femme cafard, ou quelque chose de bien rampant dans le genre...

 

The Mary Sue a d'ailleurs publié le dessin corrigé, avec un certain respect des contraintes biologiques d'un être humain, de quoi démontrer que le dessin de Manara avait plutôt quelque chose d'extra-ordinaire, au sens premier du terme. Et toutes proportions gardées, le dessinateur italien avait manifestement fait un peu n'importe quoi, avec des asymétries manifestes. Mais la conclusion s'impose : les dessins réalisés semblaient bien plus répondre à des attentes masculines que de présenter objectivement le personnage.

 

 

 

 

Il n'en reste pas moins que, se sentant un peu accablé par le public, Axel Alonso, rédacteur en chef chez Marvel a présenté des excuses publiques pour ce dessin. Minimisant l'impact de la couverture en rappelant qu'il s'agit d'une édition limitée, il a tenu à rassurer le public. Marvel « n'aurait jamais publié ce dessin en couverture principale du comics », car il s'agissait bien plutôt d'en faire un objet rare, destiné à des commandes de collectionneurs.

 

Il assure également que, dans le groupe Mavel, travaillent près de 30 % des femmes, et 20 % de la production de comics a pour personnage principal une super héroïne. « Nous sommes à l'écoute des préoccupations de nos fans, pour faire les choses au mieux, pour eux. » (via CBR)