Star du rock, JK Rowling vandalisait une chambre d'hôtel

Cécile Mazin - 13.01.2016

Zone 51 - Insolite - vandalisme hooligan - graffiti écrivain - Rowling Potter


La vie de JK Rowling, avant de devenir la romancière internationalement reconnue, est distillée par petites gouttes sur les réseaux. Elle revient parfois sur cette époque dans un message, et avoue honteusement un acte de vandalisme, perpétré dans un hôtel. C’était en août, voilà neuf ans. Elle venait tout juste de finir Les reliques de la mort. Et voici le tableau : 

 

 

 

On peut lire assez facilement sa signature et le signe triomphant : Harry Potter and the Deathly Hallows, achevé en 2007. Et l’auteure de légender sa publication : « Célébré avec un graffiti dans ma chambre d’hôtel. Ne faites jamais cela. C’est mal (sic). »

 

 

Le tout écrit manifestement sur le buste d’une statue représentant Hermès – comme une sorte d’hommage au dieu des messagers, ou une offrande ? Le Balmoral Hotel d’Édimbourg, en Écosse, s’était montré clément devant ce saccage organisé : la direction avait même choisi de rebaptiser la chambre JK Rowling Suite. Et si la statue est toujours là, on l’a désormais mise sous verre.

 

Petite info : la nuit dans cette suite coûtera la modique somme de 1000 £ pour une nuit. L’établissement qui comptait déjà parmi les plus chers du pays est devenu un véritable lieu de pèlerinage pour les fans, profitant amplement de la publicité que ce graffiti a occasionnée... Le suite 552 est devenue légendaire.

 

 


 

 

Dans un entretien accordé à Oprah Winfrey en 2010, Rowling avait d’ailleurs expliqué que son passage dans l’hôtel résultait d’une lubie. Elle ne parvenait pas à travailler chez elle : trop de bruit et de distractions. « Je me suis rendue dans cet hôtel parce que c’est un bel endroit... Je pense que les écrivains peuvent être un peu superstitieux, et, comme le premier jour d’écriture s’est bien passé, je suis revenue dans cet hôtel. Et j’ai fini par y terminer le dernier des livres d’Harry Potter. »