Suivre la Route de Jack Kerouac à la lettre et sur la carte

Nicolas Gary - 06.02.2014

Zone 51 - Insolite - Jack Kerouac - Google Maps - Sur la Route


Le voyage que Jack Kerouac a réalisé avec Dean Moriarty aura pris quelques journées de voiture, et trois semaines de frappe intensive sur sa machine à écrire, mais pour découvrir le sens de la vie, que sont ces heures passées, assis devant sa machine ? Un étudiant allemand, manifestement passionné par le récit Sur la Route, a décidé de retracer l'aventure qui partit des États-Unis vers le Mexique, avec l'aide de Google Maps…

 

 

Beat Museum (5)

Goodnight London, CC BY 2.0

 

 

« Quelque part sur le chemin je savais qu'il y aurait des filles, des visions, tout, quoi ; quelque part sur le chemin on me tendrait la perle rare », écrit Kerouac dans l'introduction de son livre. « J'étais un jeune écrivain et je me sentais des ailes. » Alors certes, la géolocalisation de son épopée cosmico-littéraire est moins lyrique, une fois retranscrite dans le détail géographique, mais elle rend l'ensemble peut-être un peu plus simple à suivre.

 

Tout le voyage est pourtant ici : un coast-to-coast d'est en ouest, et inversement, avec une plongée au coeur du Mexique.

 

 


Afficher Jack Kerouac - On the Road sur une carte plus grande

 

Almors oui, les «  clochards célestes » ont quelque chose de démesuré si l'on se souvient de l'homme « aux semelles de vent » que voulait être le petit Arthur Rimbaud. Peut-être « Parce que les seuls gens qui m'intéressent sont les fous furieux, les furieux de la vie, les furieux du verbe, qui veulent tout à la fois. »  

 

Le travail de Gregor Weichbrodt n'en reste pas moins très fidèle à l'oeuvre de Kerouac, comme il l'explique. Bien entendu, on y retrouve les lieux exactement nommés par Jack, mais également quelques tentatives pour donner des précisions sur les espaces évoqués approximativement, au travers des 17.527 miles que représentait la traversée. 

 

Chaque point est accompagné d'un extrait du livre, pour justifier sa présence sur la carte. 

 

Oui, c'est moins poétique. Et moins furieux aussi.

 

via The Australian