Thermostat maximum : Fifty shades a maintenant sa cuisine

Clément Solym - 09.09.2012

Zone 51 - Insolite - cuisine - Fifty Shades of Grey - marketing


On pensait avoir tout vu des déclinaisons de Fifty Shades of Grey, le roman phare de l'année 2012. Eh bien... non. Il était encore possible de trouver une dérive marketing de plus, surfant sur la vague « porno pour mamans ». Depuis plus de cinq mois que la vague submerge les libraires et ebookstores du monde, les as du marketing se frottent encore et toujours les mains. 

 

 

Photo Babble

 

 

Tout avait commencé, en matière de dérives, par cet hôtel, le Damson Dene Hotel, qui avait décidé que les clients venus découvrir Lake District, en Angleterre, trouveraient des exemplaires de Fifty Shades, plutôt que des Bible, dans les tiroirs des 40 chambres de l'établissement. Un service à valeur ajoutée, pour mettre du piment dans la vie des couples de passage ? En tout cas, une polémique assurée, clamant que remplacer des versets saints par des seins sévères n'était pas très catholique.

 

Puis, il y eut évidemment les déclinaisons sex-toys, ou encore vêtements - ou plutôt lingerie - brandée FSoG, pour des petites folies nocturnes, option latex. On avait également pu découvrir le maquillage - évidemment, du gris, en plusieurs déclinaisons, ou, comme le dirait le titre français, Cinquante nuances. Des paupières sombres de multiples gris, et sexy en diable, pour minauder à l'envi.

  

S'en suivirent, dans une chronologie dont on perd le fil les chaussures, les chaînes stéréo, les baladeurs MP3, et prochainement le film, sur tous les écrans... Sans oublier l'album, sorti chez EMI, Fifty Shades of Grey: The Classical Album, réalisé avec l'auteure en personne. Et à la nausée des pages succédait alors la nausée de l'exploitation commerciale surabondante. Mais entre les menottes Grey et la cuisine Grey, il y avait un Grey écart que l'on ne parvient pas encore à comprendre.

 

 

Les cosmétiques, c'est magique (voir le site)

 

 

Pourtant, Rita Corne, de Ventura, est devenue une chef cuistot respectée, qui propose désormais dans le monde réel de cuisiner façon Fifty Shades of Grey. La première rencontre eut lieu au mois d'août, avec une vingtaine de personnes qui se faisaient passer les plats autant que les livres.

 

Pour des menus érotico-gastronomiques délirants. Des Crevettes Bondage - avec gousse de vanille et agrumes -, ou des Bretzels Noueux Aux Noeuds, des Vodka-Chocolat, avec leurs petits biscuits en forme de fouets, et l'on en passe, et l'on en oublie...

 

« Nous aimons donner des cours de cuisine qui soit à la pointe de la culture pop », explique l'une des organisatrices, Phyllis Vaccarelli, propriétaire du restaurant  Let's Get Cookin' situé à Westlake Village, en Californie. De quoi faire monter la température, de quelques degrés encore. 

 

Car on ne vous a pas encore parlé du Supême de Boules Coco, serties de poudre d'argent comestible, et ainsi de suite...