Thomas Piketty, encore moins lu que Stephen Hawking

Nicolas Gary - 07.07.2014

Zone 51 - Insolite - Thomas Piketty - Stephen Hawking - lecture livres


Personne ne finit les livres achetés. Personne ? Eh bien grâce aux outils numériques, il est possible de mesurer la quantité de texte... qui a été laissée pour compte, une fois le livre acheté. Le docteur Ellenberg, professeur de mathématiques à l'université du Wisconsin s'est penché sur la question, en passant en revue les ouvrages achetés via la plateforme Kindle. Son inventaire est assez prévertien...

 

 

Big book

That Red Stripe, CC BY NC SA 2.0

 

 

La solution Popular Highlights du lecteur ebook d'Amazon fournit en effet une solution assez simple, et rapide, pour qui se pose la question de savoir quelle quantité des oeuvres est lue, avant que le livre lui-même ne soit abandonné. L'hypothèse de travail est que, si tous les lecteurs allaient à la fin du livre, on retrouverait des citations soulignées réparties sur la totalité de l'ouvrage. En revanche, si les surlignages se concentrent sur le début du texte, tout porte à croire que l'on ne sera pas allé bien loin.

 

Comme l'hypothèse est assez bancale, et que les outils numériques permettent d'avoir avec une redoutable précision le nombre de pages lues dans un livre, autant ne pas trop s'arrêter ni sur la méthodologie, ni sur les titres présentés dans la liste par le Wall Street Journal

 

Oui, si l'on se réfère simplement aux solutions logicielles déployées par Kobo pour ses appareils de lecture, le lecteur envoie des dizaines d'informations directement aux serveurs, sur la quantité lue du livre. Sans même parler des solutions de streaming, qui peuvent mesurer en temps réel l'avancement des lectures. 

 

La seule chose intéressante dans cette sorte de vraie-fausse étude, c'est que le livre de Thomas Piketti serait encore moins lu que Stephen Hawking, qui détenait pourtant la palme précédemment. Cette histoire de capitalisme sortie voilà trois mois aux États-Unis aurait provoqué un véritable engouement, mais certainement pas l'intérêt des lecteurs. 

 

En revanche, The Goldfinch de Donna Tartt, monstrueux roman, serait le plus dévoré, devant Catching Fire de Suzanne Collins ou encore The Great Gatsby et Fifty Shades of Grey.