Twilight, l'histoire d'amour pour un sandwich au jambon

Clément Solym - 26.10.2010

Zone 51 - Insolite - vampires - brûler - twilight


Si Twilight a fait les délices de son éditeur et du secteur du livre tout entier - surtout celui de son auteure -, des groupuscules vampiriques protestent énergiquement contre cette infamante parution...

Bloodsuckers Against Twilight, on croirait à une blague que l'on serait vraiment loin de la vérité. Les Suceurs de sang Contre Twilight sont une organisation américaine, cela va sans dire, mais ça va mieux en le disant.

Un opportunisme blasphématoire


Elle s'oppose farouchement au traitement contraire à toute éthique et surtout aux stéréotypes usuels de représentation de vampires, comme présentés dans la littérature ou au cinéma, tel qu'on peut le découvrir dans Twilight.

Dire que le livre de Stephenie Meyer leur glace le sang serait encore loin de la réalité, tant les méthodes de ces derniers sont un chouia excessives. En effet, au cours d'une cérémonie, les BAT (presque pour Bon à Tirer... dans le tas) ont déchiqueté des exemplaires du livre, et fini par les brûler.

Leur porte-parole, le Baron Von Goolo estime que les écrits de la romancière font montre d'un « opportunisme blasphématoire » et qu'il leur revient de redorer l'image réelle des vampires, celle de bêtes sauvages, de monstres, et ainsi de suite.

Et qu'un vampire puisse tomber amoureux d'une humaine est, selon les propos du porte-parole, aussi pertinent que s'il « s'entichait d'un sandwich au jambon ». Violent.

Du vampire au rabais

En fait, ils accusent Meyer d'avoir créé un stéréotype destructeur de l'image du vampire. « Même avant que Bram Stoker ne naisse, les vampires étaient redoutés comme des créatures démoniaques, nocturnes, pourchassant les imprudents, créant des confréries ensemble et des fiefs, gouvernés dès le coucher du soleil », poursuit le Baron.

Et voilà que la mormone avec ses vampires buvant du jus de navet fait de ces bêtes des Bisounours avec des canines un peu affûtées.

Plus sérieusement, les membres de cette étrange confrérie appartiennent à un spectacle de créatures jouant sur la peur et les angoisses, et qui voit forcément d'un sale oeil que Meyer vienne le couper l'herbe sous le pied... d'un pieu en plein coeur. (en savoir plus)

L'autodafé local, réalisé le 18 octobre dernier devant le Community Theatre de Portland n'aura, comme on le voit sur la vidéo, pas manqué d'adeptes...