medias

Un autre auteur ment sur son authentique histoire vraie

Clément Solym - 04.03.2008

Zone 51 - Insolite - Love - Consequances - Margaret


Même époque, mêmes moeurs, après l'affaire scandale de Survivre avec les loups, voilà qu'une autre auteure, Margaret B. Jones, connue pour Love and Consequences, fait son mea culpa. Dans le livre, elle raconte sa vie de jeune femme, américaine, vivant au sud de Los Angeles, et ayant une vie bien glauque.

Ben tout ça c'est du flan... Et Penguin USA a dû rappeler tous les livres distribués, annulant la tournée de Margaret Seltzer. Oui, parce qu'un pseudonyme, ça fait plus artiste.

Donc, Margtaret n'a jamais vécu dans une famille d'accueil, n'a jamais fait du trafic de médicaments pour le compte d'un gang. En fait, elle s'est appuyée sur des histoires racontées par des amis, qui eux, travaillent dans le milieu social. « Quelle qu'en soit la raison, j'étais bouleversée, et j'ai pensé que ce livre serait une possibilité de faire entendre la voix de ceux que l'on n'écoute pas. », dit Margaret.

Et ce serait même l'affaire Misha Defonseca qui l'aurait poussée à avouer la vérité. Les uns crient à la trahison personnelle et professionnelle, et des éditeurs américains jasent en voyant un manque grave de conscience professionnelle et de vérifications.

Patience, un jour, on nous dévoilera que Chagrin d'école est en fait une fiction...