Un bibliothécaire découvre le jeu des chercheurs : citer Dylan

Antoine Oury - 30.09.2014

Zone 51 - Insolite - Bob Dylan chercheurs - recherches étude citation - bibliothécaire Suède


On savait depuis quelque temps que Dylan était un fieffé voleur : outre ses chansons, truffées de reprises et de références, la première partie de ses mémoires, Chroniques, était composée d'emprunts à différents auteurs. Des scientifiques lui rendent la pareille d'une façon détournée, en incluant des titres de ses chansons dans leurs articles, pour un jeu savant découvert par un bibliothécaire.

 


Bob Dylan

(Xavier Badosa, CC BY 2.0)

 

 

Le petit jeu dure depuis 17 ans : cinq chercheurs suédois s'amusent à placer dans le titre de leurs articles des titres de chansons de Bob Dylan. Tout a commencé avec un article sur les... flatulences, Nitric Oxide and Inflammation : The Answer Is Blowing in the Wind. On imagine quelle partie du titre est tirée de Dylan, et l'article était signé John Jundberg and Eddie Weitzberg, deux professeurs à l'Institut Karolinska de Stockholm.

 

« Nous aimons tous les deux beaucoup Bob Dylan, et nous trouvions que les citations se prêtaient vraiment bien à ce que nous voulions exprimer dans le titre », explique Weitzberg, qui, avec son compère, a poursuivi ce jeu sur d'autres publications. « Nous ne le faisions pas pour des articles scientifiques — cela aurait pu nous causer des problèmes —, mais plutôt des articles que nous avons écrits sur d'autres recherches, des introductions, des éditoriaux, des choses comme ça. »

 

Quelques années plus tard, un bibliothécaire, probablement de l'institut, a alerté les deux chercheurs sur des confrères qui se prêtaient au même jeu, et venaient de réaliser un coup double en publiant Blood on the Tracks : A Simple Twist of Fate. Les chercheurs se sont retrouvés, et ont commencé à parier un dîner pour le plus grand nombre de références placées dans les articles. Un troisième larron, qui avait signé Tangled up in blue : Molecular cardiology in the postmolecular era, rejoignit peu après le concours.

 

Weitzberg a salué le retour de flamme, une fois leur petit jeu devenu célèbre : « Je préférerai être connu pour mes travaux plutôt que pour avoir cité Dylan ! »