Un dealer filmé dans la rue en plein trafic de livres

Nicolas Gary - 20.11.2020

Zone 51 - Humour - dealer livres Douai - vente livres drogue - bouquiniste occasion Douai


« Vas-y, confiance c’est de la bonne : finaliste prix Goncourt 2018, élevage hydroponique sous lampe à sodium, AOC Ganjallimard
– Mouais… fais tester un truc moins industriel…
– J’ai : de la Indie Sativa, Prix Hors Concours 2017. Culture du papier bio, aucun additif durant la croissance et garanti indépendant sans exhausteur
de groupe !
– (toux violente) Ça arrache ! (re-toux violente) mais c’est bon… Et en plus noir, tu as quoi ?
– Ah, si monsieur est amateur, voici de la
Purple Haze Sud : là, c’est frisson et polar garantis, avec ce petit goût glacé d’Islande…


 

Évidemment, ce dialogue est une fiction, mais comme la réalité s’en approche dangereusement depuis quelques mois des fictions apocalyptiques, on finit par se demander. Tout ceci nous est inspiré de cette vidéo mise en ligne par La baraque aux livres, située à Douai. Bouquinerie, ou librairie d’occasion, elle se présente comme un « book truck créé sur la base d’un Citroên HY » [qui fut le van de la police française dans les années 60 : après les verbalisations de libraires en Seine–Saint-Denis, on appréciera l’ironie, Ndlr].

Son créateur a décidé de prendre, durant le confinement, le taureau par les cornes, et de travailler une communication totalement détournée. 

« Les livres comme la drogue sont interdits à la vente ! Pourtant les livres, c’est moins cher ! Votre dealer de La Baraque vous propose le paquet de lignes à 2 € les 100grs et 5 € les 300grs », écrit, sarcastique, le libraire. Car non, les livres ne sont pas interdits à la vente, mais les librairies, durant ce retour à un confinement, ne peuvent accueillir de clients et n’ont d’alternative pour la commercialisation que le retrait en magasin.

Cela dit, les tarifs sont extrêmement concurrentiels, en regard de la marchandise.




Un parfait complément à l’initiative de Luc Pinto Barreto, libraire de rue à Saint-Denis, qui était parvenu à ouvrir son magasin de Dealer de livres, dans un conteneur déposé sur le parvis de la gare fin septembre.

Fallait-il l’humour des gens du Nord pour créer ce vrai-faux journal télé de 20 h, filmé comme une caméra cachée — avec masque et presque respect de la distance de sécurité. 


crédit photo : StayRegular CC 0


Commentaires
Ha🙂 trahi par une vidéo, mdr...

Mais chuttt 😁😁😁😁
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.