Un livre dont l'encre s'évapore

Clément Solym - 12.08.2012

Zone 51 - Insolite - El futuro no es nuestro - Eterna Cadencia - Argentine


L'éditeur argentin Eterna Cadencia vient de publier un livre, El futuro no es nuestro (Le futur ne nous appartient pas) dont le concept est pour le moins original : il s'efface au bout de soixante jours.


Composé de neuf nouvelles d'écrivains latino-américains âgés de 30 à 40 ans,  le livre vise à attirer l'attention du public sur la précarité de la littérature en Amérique latine. En partenariat avec l'agence de communication DraftFBC, la maison d'édition a donc créé un ouvrage papier dont l'encre, rapporte le Figaro, est sensible à l'air et à la lumière. 

 

Une fois le livre ouvert, le processus de destruction s'amorce et, au bout de soixante jours, l'encre s'évapore totalement. Le message est clair : une oeuvre littéraire n'est pas destinée à dormir sur une étagère mais bien à être lue. Une création originale qui a trouvé son succès, l'éditeur étant déjà en rupture de stock. Sans manquer de créer le débat.