Un livre dont l'encre s'évapore

Clément Solym - 12.08.2012

Zone 51 - Insolite - El futuro no es nuestro - Eterna Cadencia - Argentine


L'éditeur argentin Eterna Cadencia vient de publier un livre, El futuro no es nuestro (Le futur ne nous appartient pas) dont le concept est pour le moins original : il s'efface au bout de soixante jours.


Composé de neuf nouvelles d'écrivains latino-américains âgés de 30 à 40 ans,  le livre vise à attirer l'attention du public sur la précarité de la littérature en Amérique latine. En partenariat avec l'agence de communication DraftFBC, la maison d'édition a donc créé un ouvrage papier dont l'encre, rapporte le Figaro, est sensible à l'air et à la lumière. 

 

Une fois le livre ouvert, le processus de destruction s'amorce et, au bout de soixante jours, l'encre s'évapore totalement. Le message est clair : une oeuvre littéraire n'est pas destinée à dormir sur une étagère mais bien à être lue. Une création originale qui a trouvé son succès, l'éditeur étant déjà en rupture de stock. Sans manquer de créer le débat.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.