Un ordinateur de 1952 qui se piquait de poésie, ressuscité

Clément Solym - 13.03.2009

Zone 51 - Insolite - ordinateur - poésie - écrire


En 1952, une équipe de scientifiques tente de tester les capacités d'un ordinateur nommé Mark One Baby, construit par l'université de Manchester. L'un des participants, Christopher Strachey conçut un logiciel qui permettait, en entrant des centaines de verbes et mots romantiques, de composer des poèmes.

Ce nostalgique des déclamations amoureuses avait alors créé le premier générateur informatique de poésies, qui n'auraient pas forcément déplu à Shakespeare...

Pour alimenter plus encore sa base de données, il a donné à la machine du contenu, destiné à en faire un authentique poète : le premier ordinateur était né, et la poésie numérique avec lui.

David March, sorte d'archéologue allemand de l'informatique, a remis au goût du jour le fameux programme, en effectuant quelques recherches à la bibliothèque Bodelian d'Oxford, puis a passé trois mois entiers à créer sa propre version du logiciel... Sur son site, on peut désormais découvrir son propre générateur aléatoire de poèmes.

On se souviendra aussi que d'autres scientifiques, lesquels sont définitivement de grands rêveurs, avaient fait ingérer à un ordinateur plusieurs ouvrages russes et étrangers dans l'espoir que leur machine puisse rédiger son propre roman.

À essayer sans limites !

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.