Inventeur de l'iPad, Steve Jobs n'en voulait pas pour ses enfants

Clément Solym - 12.09.2014

Zone 51 - Insolite - Steve Jobs - enfants iPads - lecture livres


On peut avoir incarné une sorte de gourou des nouvelles technologies, avoir promis des révolutions à chaque présentation de nouveau produit... et prêcher auprès de ses propres enfants, une quasi-abstinence technologique. Nick Bilton, journaliste, s'est récemment remémoré une conversation qu'il avait eue avec Steve Jobs, en 2010, un an avant sa mort. Et les révélations ne sont pas des moindres. 

 

 Steve Jobs Speaks At WWDC07

Ben Stanfield, CC BY SA 2.0

 

 

Durant longtemps, Apple a incarné une évolution des produits, des usages, bien que, depuis quelques années, les révolutions soient avant tout tarifaires, voire prohibitives. Mais il faut reconnaître que l'arrivée de l'iPod, ou de l'iPhone, premier du nom, a marqué un changement dans nos relations aux appareils mobiles. Ainsi que de véritables prises de tête avec la connectique iTunes. 

 

Capable de convaincre des millions – des centaines de millions ? – de personnes que les appareils brandés d'une Pomme étaient le must-have, Jobs a bâti un empire autour de ses machines... et pourtant empêché ses enfants de se servir d'iPads, et limité leur accès à internet. Sa progéniture était au contraire invitée à s'installer autour d'une table, et discuter, plutôt que de se ruer sur des écrans lumineux. 

 

En 2010, Bilton venait d'achever un article sur l'iPad, et soulignait un défaut dans cette tablette. Jobs tient la jambe du journaliste, pour tenter de lui faire comprendre qu'il n'avait rien compris, et Bilton tente une feinte pour s'en sortir : « Alors, vos enfants doivent apprécier l'iPad ? » Mauvaise idée.

 

La réponse de Jobs est directe : « Ils ne l'ont pas utilisé. Nous limitons la manière dont nos enfants se servent de la technologie à la maison. » De quoi laisser le journaliste un peu abasourdi. « J'avais imaginé la maison de Jobs comme un paradis pour les nerds : des murs couverts d'écrans tactiles géants, et une table de salon fabriquée à partir d'écrans d'iPads. » Mais il n'en était rien. 

 

« Du tout. Même pas un peu », lui répondit Jobs.

 

 

 

Dans la biographie officielle de Walter Isaacson, on découvrait déjà cette technophobie « Chaque soir, Steve a à cœur de dîner autour de la grande table de leur cuisine, et de parler de livres et d'histoire, et de toutes sortes de choses. » Et il ajoutait : « Personne n'a jamais sorti un iPad ni un ordinateur. Leurs enfants ne semblent pas du tout accros à toutes ces machines. »

 

Et Bilton s'amuse de l'anecdote, parce que la politique, dans son propre foyer, est justement de limiter les usages, et que ses enfants l'accusent, sa femme et lui, d'être des tyrans anti-techno... Une étude présentée le mois dernier, et réalisée en Angleterre, démontrait que supprimant les écrans, y compris la télévision, durant cinq jours, pour les enfants de 11 et 12 ans, améliorait nettement leurs capacités de sociabilisation. (via New York Times)