Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un poème d'Al Purdy découvert, caché dans un mur de son bureau

Antoine Oury - 20.01.2014

Zone 51 - Insolite - Al Purdy - poète canadien - vers libre


C'est un petit morceau de papier jaune, portant l'en-tête « Kitchen Bitchin' », et surtout, rien ne laisserait supposer que le texte rédigé dessus soit une oeuvre d'Al Purdy, poète canadien amateur de vers libres. Très libres, puisqu'il avait intentionnellement caché ce morceau de papier dans le mur de son local d'écriture, en attendant que des archéologues littéraires le découvrent.

 


Hidden door

Une nouvelle porte d'entrée vers l'oeuvre ? (Fifi Banana, CC BY-ND 2.0)

 

 

Dans les années 1950 et 1960, Purdy occupait régulièrement cette chambre, dans l'Ontario, pour écrire ses oeuvres et poèmes : écrire, énormément, si bien qu'il décida de cacher un de ses brouillons dans le murs, à la faveur d'une première rénovation, dans les années 1970 cette fois. Les ouvriers travaillant sur le chantier, dans le cadre d'une restauration, ont donc logiquement trouvé cette archive laissée par le poète.

 

La veuve de l'écrivain décédé en 2000, avait sa petite idée derrière la tête quant au contenu du mur : « Elle était souvent avec nous pour vérifier le déroulement des opérations. Elle a dit : "Vous savez, vous pourriez trouver un poème dans ce mur", et je me suis dit "Comment peut-elle savoir ça ? », explique Matti Kopamees, un des ouvriers chargés de la rénovation.

 

Si le couple Purdy s'est installé en Colombie-Britannique au milieu des années 1980, le poète fit de nombreux aller-retours pour retrouver sa cabine d'écriture, qui l'inspirait toujours : « Cet endroit bien connu/qui me devient peu à peu étranger », écrit-il à ce propos dans le poème retrouvé.

 

L'écriture sur le petit papier jaune est difficile à déchiffrer, mais Sam Solecki, professeur à l'université de Toronto et spécialiste de l'oeuvre de Purdy, note : « Ce morceau de papier est typique, de sa part, il écrivait sur n'importe quoi... Il y a probablement des centaines de papiers comme celui-ci. Ce n'est pas une découverte à la Toutankhamon. » Et pour cause, puisque l'auteur n'attendait qu'une chose, même de façon posthume : sa découverte.

 

(via The Globe and Mail)