Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un professeur japonais menace ses élèves avec son Death Note

Antoine Oury - 13.01.2017

Zone 51 - Insolite - Death Note - carnet Death Note - Death Note professeur


Les élèves d'une école élémentaire de la préfecture de Fukushima ont fini par porter plainte : un professeur qui intervenait dans des classes de CM1 et de 6e menaçait régulièrement ses élèves les plus turbulents d'une inscription dans son carnet. Sauf que ce carnet était présenté comme un Death Note, et la référence au manga n'a échappé à personne : toute personne dont le nom y est inscrit ne tarde pas à rendre l'âme...

 

Death Note, écrit par Tsugumi Ōba et dessiné par Takeshi Obata

 

 

L'école élémentaire de la préfecture de Fukushima a organisé ce mercredi 11 janvier une réunion avec les parents d'élèves pour évoquer les propos tenus par un de ses professeurs. Celui-ci avait à plusieurs reprises menacé les élèves turbulents d'une inscription dans un cahier similaire à celui de Light Yagami dans Death Note, en novembre et décembre 2016.

 

Rappelons que le manga Death Note raconte la découverte par Light Yagami d'un cahier mystérieux qui s'avère être un Death Note : toute personne dont le nom est inscrit sur ses pages meurt. Yagami décide alors de s'en servir pour éradiquer les criminels, et, dans l'idéal, le mal de la surface de la Terre. Évidemment, la tâche est un peu plus difficile qu'un simple coup de crayon...

 

Le professeur trentenaire, probablement lecteur de Death Note dans sa jeunesse, ne pensait sûrement pas à mal : d'ailleurs, il n'avait fait que montrer des images du cahier sur sa tablette, sans jamais sortir une réplique du Death Note... Mais ses méthodes pédagogiques n'ont pas vraiment été appréciées, d'autant plus que chaque élève connaissait le manga auquel il faisait référence.

 

Plusieurs d'entre eux se sont donc plaints auprès de la direction, laquelle a réprimandé l'instituteur pour ses méthodes : « Je pense que les enfants n'étaient pas à l'aise avec ces remarques. Et, comme méthode pour obtenir la discipline, ce n'est pas approprié », a souligné le directeur de l'école.

 

Les incidents impliquant des références au manga de Tsugumi Ōba et Takeshi Obata sont fréquents au sein des écoles, d'autant plus que l'action de Death Note implique un lycéen, mais ils impliquent souvent des élèves, et plus rarement des professeurs. Principalement aux États-Unis, d'ailleurs, où la question est prise très au sérieux avec la vente libre des armes.

 

Parmi les derniers cas, un élève de 5e dans le Connecticut et un autre de CM2 en Pennsylvanie.

 

 

via Anime News Network