Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Réenchanter le quotidien : la Bibliambule, fantastique bibliothèque mobile

Nicolas Gary - 17.07.2015

Zone 51 - Insolite - quotidien lecture - tricycle déplacement - livres bibiothèque mobile


Depuis octobre 2014, Amandine Lagut a concrétisé un projet totalement fou : la Bibliambule. Il s’agit d’une bibliothèque ambulante, exactement comme son nom l’indique. Ce qu’il ne précise pas, parce que l’essentiel est invisible pour les yeux, c’est que sept hamacs peuvent se déplier tout autour pour une séance de lecture, confortablement allongé. 

 

bibliambule bibliothèque mobile tricycle ville urbanisme

 

 

La Bibliambule, une bibliothèque ambulante qui promeut la lecture, le partage et la détente. Cette bibliothèque sur tricycle électrique s’installe n’importe où et déploie 7 hamacs autour d’elle, prêts à accueillir des lecteurs curieux, ou désireux de farnienter... L’idée maîtresse est de sortir les livres des endroits traditionnels pour les replonger dans les lieux publics. Elle devient alors un espace de cohabitation ouvert à tous et à l’usage de tous afin de favoriser l’accès pour tous aux livres. 

 

La Bibliambule a été conçue en juillet 2014, mais le prototype est arrivé au printemps de l’année passée, après une campagne de financement participatif. Bien entendu, comme Amandine a pensé à tout, son tricycle est électrique, et entièrement personnalisable. Et le tout premier modèle se nomme Cheminambule, qui propose, elle, des bancs et un espace grillade ou barbecue pour les beaux jours. Voilà qui tombe plus que bien...

 

 

 

 

Cette réalisation qui s’est faite à deux, avec Charlotte Thon, alors qu’elles étaient étudiants en section design aux Arts décoratifs de Paris. Pour leur dernière année, ce Grand Projet a été poussé jusqu’au prototype, pour aboutir à la Cheminambule. « Ce que nous recherchions, c’était quelque chose lié à la microarchitecture. Toutes deux souhaitions travailler à la réappropriation de l’espace urbain. »

 

En 2013, leur dernière année, il avait fait très froid, et l’idée de la cheminée pour la Cheminambule est arrivée très vite. « C’était un moyen de mettre de la convivialité au milieu de températures très froides, avec une conversion possible durant l’été. » Cette petite première de la famille Z’Ambules provoque un engouement fantastique, que ce soit sur les réseaux, ou à travers de multiples demandes d’exposition. Et pour sortir de l’hiver, Amandine choisit de décliner son projet avec une version plus printanière. 

 

« Je suis partie d’une idée de fleur et de hamacs, avec des pétales qui se déploient. La bibliothèque n’est venue que bien après. Mais il fallait un financement pour arriver à lui donner vie, et le crowdfounding nous a permis d’y parvenir, et même de dépasser le montant dont nous avions besoin », poursuit Amandine. 

 

La Bibliambule a pour vocation de favoriser l’accès pour tous aux livres, en proposant une esthétique dont l’aspect dominant est ludique afin d’attirer des publics qui n’ont pas forcément l’habitude de s’intéresser à la lecture. L’idée maîtresse est de sortir les livres de l’espace intimidant et sanctuarisé des bibliothèques et les mettre dans l’espace public, ce lieu de cohabitation ouvert à tous et à l’usage de tous.

Chaque « bibliothéquaire Z’Ambulant » pourra personnaliser sa Bibliambule avec les ouvrages qu’il désire, plus jeunesse, plus roman, plus BD… Il est également possible d’imaginer un système de prêt avec des passages ritualisés sur le quartier. Une sorte de bibliobus écologique.

 

Le prochain déplacement de la Bibliambule se fera à Saint-Brieuc. « Le conseil général nous a commandé une structure mobile basée sur la Cheminambule, pour proposer café et thé en autogestion pour la période estivale de 2015. » Une seconde l'accompagne qui est cette fois axée sur les galette et des choses à cuisiner. « Nous avons le statut d’artistes en résidence, et nous avons donc réalisé pour eux ces deux structures. En plus, ils ont décidé de louer la Bibliambule, et de la présenter au public. » Toute une série d’événements est prévue autour de ces réalisations. 

 

bibliambule bibliotheque mobile lecture

 

 

On la retrouvera également à Guyancourt : c’est la direction des études et de la vie universitaire qui a sollicité cette venue. L’université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines souhaite profiter de cette petite merveille. 

 

La Cheminambule n’est pas proposée à la location, « elle a beaucoup vieilli aujourd’hui et nous travaillons à un nouveau modèle ». Pour la Bibliambule, l’objectif était de proposer un prototype, avec des solutions de locations afin d’obtenir des retours d’utilisateurs. « Nous avons déjà des demandes. Les réservations sont liées à ce que les internautes ont pu découvrir durant la phase de financement, ou en voyant les photos au cours de l’inauguration. »

 

La Bibliambule aurait eu plus que sa place au cours de la manifestation initiée par le ministère de la Culture, Lire en Short – et pourquoi ne pas imaginer que le Centre national du livre en fasse circuler l’an prochain, dans quelques villes. Il faut compter moins de 12.000 € TTC pour disposer de son propre modèle, et la location démarre à 300 € pour une journée ou 550 € un week-end. 

 

Le mieux restera de prendre contact avec la créatrice, à cette adresse. Et de se faire plaisir en découvrant plein d’autres photos de la belle famille Z’Ambules, sur Facebook. En tous cas, longue vie à ces triporteurs insolites !

 

<

>