Une histoire littéraire, à ne surtout pas tirer par les cheveux

Clément Solym - 12.05.2011

Zone 51 - Insolite - cheveux - auteurs - morts


Faut ce qu'il faut pour capter l'attention des jeunes. Et ce n'est souvent pas évident. Mais dans l'optique de la célébration de ses 100 ans, la bibliothèque publique de New York avait sorti le grand jeu.

Permanente, couleur, broshing et rajouts... toute la panoplie du parfait petit coiffeur était de rigueur. Et que croyez-vous ? Évidemment, les auteurs étaient de mèche, décidés à se couper en quatre - le cheveu, évidemment - pour faire plaisir aux visiteurs.

Enfin... consentants, peut-être, mais d'un consentement d'outre-tombe dans ce cas, puisque toutes les petites couettes exposées provenaient d'auteurs morts.

Oui, pour attirer le chaland en bibliothèque, on lui présente des mèches de cheveux d'auteurs morts...

En l'occurrence, ici, celle de Mary Shelley, mais d'autres sont à retrouver...