Une mère transforme Harry Potter en grenouille de bénitier

Nicolas Gary - 25.09.2014

Zone 51 - Insolite - Harry Potter - christianisme religion - livre FanFiction


Peut-on lutter contre la sorcellerie avec de l'eau bénite, mieux qu'avec un bon vieux bûcher ? Si JK Rowling s'est présentée comme une chrétienne pratiquante, les différentes églises, et cultes religieux n'apprécient pas forcément à sa juste valeur la saga Harry Potter. Officiellement, par exemple, le Vatican n'a jamais pris position. Mais au sein de la curie romaine, les cardinaux sont divisés. Une consciencieuse mère de famille va les réunir.

 

 

In diesem Zeichen wirst du siegen

dierk Schaefer, CC BY 2.0 

 

 

FanFiction est un site comme il en existe d'autres : il propose aux internautes de réécrire des œuvres parues, pour en explorer différemment les univers. Autrement dit, faire des suites, des modifications, des explorations, au gré de leurs fantaisies. Grace Ann Parsons compte parmi les contributeurs/trices : elle s'est lancée dans le projet d'une réécriture d'Harry Potter, cédant à l'appel de ses enfants qui lui réclamaient la lecture des romans.

 

De son surnom Proudhousewife – femme au foyer fière – Grace a donc décidé de réécrire Harry Potter, en supprimant toute mention à la sorcellerie et la magie, tout en remplaçant minutieusement ces allusions par des références directes au christianisme. « Mes enfants m'ont demandé de pouvoir lire les livres d'Harry Potter, et bien sûr, je suis contente qu'ils lisent. Mais je ne souhaite pas qu'ils se changent en sorciers. Alors, pourquoi ne pas faire quelques légères modifications de sorte que ces livres soient plus en accord avec la famille ? », souligne-t-elle dans son art poétique, en guise d'introduction.

 

Et voici comme la grenouille a décidé de tremper sa plume dans un bénitier, et de reconsidérer les aventures d'un petit garçon, qui intègre une grande école de sorciers... pour arriver dans un monastère. Dumbledore devient alors le Révérend Albus Dumbledore, bien évidemment marié, mais, surtout, débarrassé de toute homosexualité. Eh oui, en 2007, Rowling avait avoué que son personnage était homosexuel – de là l'écriture à l'encre violette – et choqué passablement une partie de la communauté. Au point que, récemment, un ex-fan, sur Twitter, l'avait accusée de tous les maux, pour avoir dissimulé ce point à ces lecteurs... chrétiens.

 

Peut-être qu'avant de poursuivre plus en avant, il serait bon de différencier chrétien et crétin intégriste. Chose qui serait d'ailleurs en vigueur pour tous les autres cultes : d'un côté, les gens fréquentables, de l'autre, les intégristes de tout poil.

 

Grace Ann raconte donc SA version christianisée, pour ne pas dire prosélyte, d'Harry Potter, et a plutôt bien travaillé : 8 chapitres sont en ligne, qu'elle a débutés le 25 août dernier. Selon certains lecteurs, Grace serait en plein exercice de détournement sinon parodique, du moins humoristique. Sa connaissance des livres de Potter se manifeste à chaque paragraphe, et il semblerait impossible qu'elle n'ait pas, elle-même, lu plusieurs fois les romans, pour écrire aussi précisément.  

 

Si c'est pour faire rire, alors tant mieux. Parce que les multiples références à des versets bibliques très spécifiques sont bien amenées, et avec plus de 8400 mots, c'est une parodie qui commence à être très poussée. Autant le prendre comme tel, et envisager cette lecture comme un grand travail de petit comique (à répétition, huit chapitres, tout de même), autour du monde de Potter. 

 

 Lors d'une interview en 1999, JK Rowling déclara : « Je n'ai absolument pas créé cette histoire pour encourager les enfants à pratiquer la sorcellerie. J'en ris un peu parce que, pour moi, cette idée est absurde. J'ai rencontré des milliers d'enfants et pas une seule fois un enfant n'est venu à moi pour me dire : “Madame Rowling, je suis content d'avoir lu ces livres parce que maintenant je sais que je veux être une sorcière”. »

 

Et avec beaucoup d'intelligence, elle avait précisé, quelque temps plus tard : « Je vais à l'église, dit-elle, mais je ne suis pas responsable des quelques fêlés de ma propre religion. » On n'en voudra donc à personne pour cet exercice qui, en somme, qu'une FanFiction de plus dans l'univers de Potter. (voir sur Wikipedia)