Appel à La Mort : rends-nous Terry Pratchett

Clément Solym - 14.03.2015

Zone 51 - Humour - Terry Pratchett - Disque Monde - pétition Mort


On ignore encore si, de profundis, les pétitions peuvent avoir un peu d'incidence. Les fans de Terry Pratchett, frappés par la mort de l'écrivain, ont décidé de réclamer justice. Celui qui avait fait de la Mort un des personnages de son Disque-Monde, susceptible d'entrer en grève, est réclamé à corps et à cris. En moins de deux jours, près de 23.500 signatures ont été récoltées.

 

 

 

 

C'est avec l'humour typique des romans de Pratchett que l'on peut découvrir cette blague : « Ça a une chance sur million, mais ça peut fonctionner », commente un signataire. Un autre : « Je pense que ça plairait à Terry Pratchett, l'idée d'une pétition adressée à la Mort. » Et les autres commentaires relèvent tous de la même envie de rire un peu.

 

La fille de Terry, Rhianna, avait lancé cet appel

 

 

Et les internautes ont emboîté le pas, en réclamant directement que Terry leur revienne. On les comprend : en 40 tomes, du Disque-Monde, Pratchett a dépeint un monde un peu fou, disque plat en équilibre sur le dos de quatre éléphants, lesquels sont debout sur le dos d'une tortue géante...

 

Dont on ignore s'il s'agit d'un mâle ou d'une femelle. Et cette étrange embarcation parcourt le vaste espace. 

 

Les éditions L'Atalante, qui avaient publié ses œuvres en France, ont communiqué le message suivant

Sir Terry Pratchett nous a quittés, laissant le Disque-monde orphelin. Le monde vient de perdre un auteur merveilleux, un homme en colère, comme l'a écrit Neil Gaiman dans un article du Guardian, qui s'est battu contre la maladie jusqu'au bout. Il laisse derrière lui une œuvre drôle, sensible et profonde. Il aurait sans doute fait sienne la phrase de Paul Scarron : « Je ne vous ferai jamais autant pleurer que je vous ai fait rire. »

En 2007, Terry s'était fait diagnostiquer une forme rare de maladie d'Alzheimer. « J'aurais tout de même aimé garder ça tranquille un petit moment encore », avait-il écrit, à l'époque. « Mais simplement pour ne pas que mes éditeurs restent dans l'ignorance, il m'a semblé qu'il serait injuste de ne pas annoncer la nouvelle. » Il avait été anobli par la reine pour l'ensemble de son œuvre en 2008, soit près de 70 livres au total.