Une Statue de la liberté décapitée : mauvaise pub pour le libraire

Clément Solym - 15.07.2009

Zone 51 - Insolite - statue - liberté - déccapiter


Une librairie indépendante de Brooklyn, Vox Pop, avait cru bon de placer une réplique de la Statue de la Liberté à l'avant de sa boutique, mais se l'est récemment fait voler. Qu'en advint-il alors ? On lui a tranché la tête avec une scie et bandé les yeux. Puis, on l'a explosée à coups de batte de base-ball.

Les dirigeants du magasin ont en effet reçu par email un lien pointant vers une vidéo publiée sur YouTube et envoyée directement sur l'adresse professionnelle de Vox Pop. Un effet radical, qui rappellera à Debi Ryan de la librairie, une expérience similaire à cette d'un assassinat terroriste, filmé en direct.


Car en complément de la vidéo, on trouve la petite phrase qui va bien : « Nous ne voulons pas votre liberté », suivie de « Mort à l'Amérique ». Des messages martelés avec violence dont l'effet est immanquable. Le tout publié le jour de la fête nationale, le 4 juillet. Et cela ne manque pas d'inquiéter Ryan, qui ne saisit ni le sens de ce clip ni ce qu'il doit en faire.

Sa librairie a de longue date été un repère pour auteurs et amateurs de café, et la statue, haute de 2m40, et pesant près de 100 kg était un symbole de liberté autant que de démocratie dans son établissement. « Nous sommes tous en faveur de la liberté d'expression, et celle d'être, qui vous êtes, autant que de dire ce que vous pensez », ajoute-t-elle. Mais ce qui était sur cette vidéo n'avait rien du message de tolérance et de fraternité qu'elle envoie. Une enquête a été ouverte par les autorités.

Le magasin tentera de racheter une autre Statue, mais une chose est certaine : même si elle a disparu, son esprit demeure...