Turquie : Amnesty International combat la censure par la typographie

Antoine Oury - 01.07.2015

Zone 51 - Insolite - typographie - censure - Turquie


Le parc Gezi, à Istanbul, est rapidement devenu le centre des contestations à l'adresse du pouvoir turc, en 2013 : les manifestations visaient au départ le gouvernement pour un projet de réhabilitation du quartier, qui supposait la destruction du fameux parc. Au fil des jours, des violences policières et des vagues de protestation de plus en plus impressionnantes, le parc est devenu le symbole d'un pays soulevé contre les dérives d'un régime et son Premier ministre, Erdogan... aujourd'hui Président de la République de Turquie.

 

 

 

Avec l'élection d'Erdogan, en août 2014, la contestation a pris un sérieux coup dans l'aile, et les mesures de répression se sont multipliées, à l'instar des inscriptions sur les murs des villes, systématiquement effacées à grand renfort de peinture blanche. 

 

L'équipe d’Amnesty International Turquie a choisi de photographier le caviardage systématique des graffitis d'Istanbul, à travers 15 quartiers d'Istanbul. En utilisant les clichés, ils ont composé une typographie un peu spéciale, puisque basée sur les manifestations de la censure...

 

La plupart des signes adoptent assez fidèlement le tracé de l'alphabet romain, et le message se déchiffre généralement sans peine.

 

 

Bien entendu, de nouveaux messages ont été composés avec cette typo, et affichés sur les murs d'Istanbul, en réponse à la répression. La typographie pourra être librement téléchargée et utilisée depuis la page consacrée au projet sur le site d'Amnesty International Turquie.