Vargas Llosa, copieusement insulté

Clément Solym - 26.01.2011

Zone 51 - Insolite - vargas - llosa - syphilis


L'écrivain péruvien Jaime Bayly vient de tailler un costard sur mesure trois-pièces avec boutons de manchette à Mario Vargas Llosa dans un entretien qui suinte le fiel et l'amertume.

Une espèce de « je-sais-tout, un intellectuel et une tête de constipés », attaque-t-il violemment pour l'apéro, avant d'enchaîner sur une entrée copieuse.

Vargas Llosa se serait lui institué « président de la morale du monde et Dalaï-Lama du libéralisme mondial ».

Et d'ajouter : « C'est un intrigant et un traître. Je pense qu'aucun de ses amis qui étaient ses amis ne l'aime encore, et nous nous souvenons de lui comme s'il avait la syphilis ou la gonorrhée. »

Repus ? Attention, la troisième tranche arrive. « Mario Vargas Llosa est un misérable FdP [NdR : en anglais SOB, pour Son of a Bitch], mais je peux lui pardonner parce qu'il a eu un père violent et parce qu'il a connu une carrière amoureuse basée sur l'inceste, d'abord avec sa tante, par la suite avec sa cousine. »

Et le reste n'est pas forcément plus agréable, à lire sur Living in Peru.

Accessoirement, Mario Vargas Llosa vient également d'accepter à titre honorifique la nationalité dominicaine, qui lui confère désormais un nouveau passeport, en plus de celui du Pérou et de l'Espagne.