Vêtues en Servantes écarlates, elles protestent contre les mesures anti-avortement

Clément Solym - 04.05.2017

Zone 51 - Insolite - avortement Etats Unis - Atwood servante écarlate - servante écarlate livre


Robe rouge et bonnet blanc, des femmes investissent soudainement l’assemblée du Missouri. À l’initiative de ce mouvement de protestation, deux organisations de défenses des droits des femmes, Planned Parenthood et NARAL. Et au cœur des débats, l’avortement...



crédit NARAL
 

 

Dans les conversations de ces messieurs les parlementaires de la Chambre du Missouri, un certain Robert Ross, républicain, avait affirmé qu’il s’opposerait aux mesures de financement actuelles. Il soutenait à ce titre l'amendement débattu. Selon lui, il n’était pas supportable que l’argent des contribuables serve à « soutenir l’avortement ». Diable. 

 

Et c’est en découvrant l’ampleur des dégâts parlementaires, et les conséquences pour la société, que les organisations se sont mobilisées. Reprenant les codes vestimentaires du roman de Margaret Atwood, The Handmaid’s Tale, La Servante écarlate en français, les voici débarquant dans la Chambre, bonnet blanc sur la tête et robe rouge. 

 

 

Elles tentent par là même de dénoncer la modification budgétaire prévue : cette dernière empêcherait le programme des services de santé, financés par l’État, de fournir un financement aux cliniques qui effectuent des avortements. Le monde à l’envers et la tête avec...

 

Pour comble de l’humiliation, comme si celle prévue par la modification législative n’était pas suffisante, les femmes expliquent avoir été contrainte d’enlever leur bonnet avant d’entrer dans la Chambre.

 

 

 

Le roman de Margaret Atwood, La servante écarlate, récemment adapté dans en série par le distributeur Hulu (Elisabeth Moss y joue magnifiquement), fut publié en 1985. Il raconte un gouvernement américain qui devient à l’égard des femmes totalement oppressant. Elles sont progressivement privées de cartes de crédit, et se retrouvent à travailler, contraintes, comme servantes, voire à devenir des esclaves sexuelles pour des couples stériles...

 

Fin mars, un groupe d’activistes avait agi de la même manière, pour revendiquer le droit des femmes. Vêtues à la manière de la servante écarlate, et revendiquant le livre de Margaret Atwood, les femmes demandaient la fin de mesures anti-avortement.