Viral marketing dans le métro : Actes noirs en bonnes feuilles

Clément Solym - 01.11.2010

Zone 51 - Insolite - kepler - hypnotiseur - extraits


Viral, vous avez dit viral... Peut-être faudrait-il même parler de promotion urbaine et de street marketing. Encore que... Parle-t-on de Subway Marketing ? Oui, probablement.

Une récente publicité s'expose en 4 par 3 dans le métro parisien - si l'on en trouve ailleurs, n'hésitez pas à nous faire parvenir les clichés - pour un nouveau roman de la collection Polars venus du Nord, chez Actes Sud. Mais qui plus sérieusement est celle de Babel noir et qui regroupe des oeuvres venues d'un peu partout.


Le roman de Lars Kepler profite en effet d'une visibilité démente pour L'Hypnotiseur, avec une petite offre assez originale. Puisque le métro est un temps d'attente, en station, entre deux points de départ et d'arrivée, autant en profiter pour faire lire.

Et bilan des courses, l'éditeur propose de découvrir les sept premières pages de son livre, un extrait qui en ferait presque rater sa correspondance. Paru en septembre, le livre n'a, à première vue, pas bénéficié d'une presse titanesque sur internet - et la maison ne recense qu'un article paru dans le Figaro. Il a été traduit du suédois par Hege Roel-Rousson et Pascale Rosier et l'extrait présenté se retrouve également sur le site internet, en format PDF, à cette adresse.

Campagne réussie ? Pas vraiment. Enfin... presque.

Marketing à moitié, marketing loupé


Parce que si l'idée de proposer des bonnes feuilles sur une affiche publicitaire est intéressante, il aurait été encore plus judicieux d'ajouter un Flash-code, à scanner avec son mobile, pour télécharger directement l'extrait en PDF et poursuivre sa lecture dans le métro. Ici, c'est un peu la frustration qui joue : on s'approche de la 3e page et voilà que le métro arrive. Et pas question de le rater.


L'éditrice Nathalie Friszman, du Serepent à plumes, nous avait expliqué que ces code-barres posés sur la 4e de couverture de ses livres permettaient de renvoyer directement au blog de sa maison. (notre actualitté) Un outil simple à mettre en place et peu coûteux, qui permet toujours d'en proposer un peu plus et ne va ruiner personne en frais de serveurs.

Pourquoi ne pas avoir fait en sorte que l'on puisse obtenir le même service avec un simple fichier PDF ? Et de communiquer auprès de la presse sur ce type d'opération. À moins que le piratage...