Voleur de livres dans la plus belle librairie d'Argentine, l'ambassadeur démissionne

Victor De Sepausy - 23.12.2019

Zone 51 - Insolite - ambassadeur mexique Brésil - librairie Buenos Aires - Ateneo Grand Splendid


La communication officielle évoque des raisons de santé — kleptomanie aigüe ? – mais la démission est actée : Ricardo Valero, ambassadeur du Mexique en Argentine quitte ses fonctions. En cause, sa tentative de vol dans la plus célèbre librairie de Buenos Aires. Faut-il ne pas être diplomate…



Le délit est constaté par les vigiles du magasin le 26 octobre dernier, mais aura mis plusieurs semaines à être médiatisé. L’ambassadeur mexicain est film par les caméras de surveillance en train de dissimuler un livre sous un journal, avant d’aller faire un tour du côté des CD. Il en achètera quelques-uns, mais la biographie de Casanova qu’il comptait bouquiner, elle, restera impayée.

Ateneo Grand Splendid, la librairie où s’est déroulé le larcin, est connue des bibliophiles du monde entier comme étant l’une des plus belles au monde. Ouverte en 2000 dans un cadre baroque, elle a pris la place d’un ancien théâtre, l’Ateneo, fondé en 1919.

Oscar Ricardo Valero Recio Becerra a été rappelé par le ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, qui a accepté la démission remise sans moufter. « Ricardo Valero est une personne formidable : il suit un traitement neurologique et je lui souhaite un prompt rétablissement », indique-t-il sur Twitter. 
 

Des fonctionnaires irréprochables...


Jusqu’à présent, aucune mention de l’état médical de l’ambassadeur n’était apparue dans la presse, souligne l’agence Reuters. Âgé de 76 ans, sa démission pour raisons de santé permettrait de mieux faire passer la pilule — en l’état, et du fait de l’immunité dont son statut lui permet de jouir, l'Argentine n’était pas en mesure de le juger. Pour éviter l’affront, son départ restait l’unique alternative. 



 
Le diplomate devait d’ailleurs faire l’objet d’une enquête, menée par le comité d’éthique du gouvernement. S’il était reconnu coupable, avait garanti le ministre, une tolérance zéro pour la malhonnêteté serait appliquée. Le président mexicain, Andrés Manuel López Obrado, avait déploré un « incident regrettable », tout en demandant de ne pas porter de jugement hâtif. 

Problème : la mission première du président auprès du peuple mexicain était de rétablir la confiance des citoyens à l’égard des fonctionnaires. Et d’en promouvoir la fiabilité. Si son administration a imposé de sévères restrictions de salaires et de dépenses à des diplomates, le cas Ricardo Valero ne fera pas tourner la page immédiatement…


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.