Wikileaks, comment un livre décode naïvement les fichiers secrets

Clément Solym - 05.09.2011

Zone 51 - Insolite - wikileaks - marasme - crypter


C'est l'histoire d'un câble qui aura fait déborder le vase. Avec l'avènement de Wikileaks, les journaux et le journalisme a pris une leçon, sur la manière d'opérer sur le net. Pas étonnant que nombre de publications aient cloué au pilori le site de Julian Assange...

Parmi les nombreux quotidiens qui bénéficiaient d'accords, on compte le Guardian, qui malgré lui, a été à l'origine d'un fameux micmac. De fait, l'un des journalistes serait à l'origine d'une fuite, passablement cocasse. Et ce, alors que Wikileaks a décidé depuis de publier l'ensemble des 251.287 câbles en sa possession.


C'est que David Leigh avait reçu un lien vers un fichier crypté, accompagné d'un mot de passe. Et l'intéressé a publié ledit câble, qu'il n'aura finalement pas réécrit, volontairement. Entre temps, une brouille éclate au sein de l'équipe, et voilà qu'une foule de ces fichiers cryptés se met à circuler sur la toile ; les fans ne peuvent pas les ouvrir, mais dans l'espoir qu'un mot de passe surgisse, ils échangent et conservent précieusement les données.

Or, dans un ouvrage écrit par Leigh sur le fondateur de Wikileaks, Assange, il livre également le mot de passe et le nom du fichier qui lui avait été transmis. Bim, le scandale, la divulgation et tout le reste.

Un petit problème de sécurité, puisque le mot de passe permet également de décoder d'autres fichiers, alors qu'il ne devait être que temporaire. Entre temps, Wikileaks assure avoir supprimé le fichier qui accompagnait le lien envoyé au journal, et c'est donc en toute bonne foi que le Guardian publiait donc le livre, incluant le fameux mot de passe...

Mais voilà : le fameux fichier encrypté s'était retrouvé dans l'intervalle sur les réseaux de partage, et un petit malin a essayé la clef donnée sur l'un des fichiers d'archives trouvés sur BitTorrent. Bilan des courses : l'intégralité des câbles diplomatiques accessible.

Voir Der Spiegel pour l'intégralité de cette bévue...