Wimbledon : quels livres pour les joueurs de tennis ?

Louis Mallié - 24.06.2014

Zone 51 - Insolite - Tennis - Lecture - Ernests Gulbis


À l'occasion du tournoi de Wimbledon, The Guardian s'est penché sur les liens possibles entre les joueurs de la compétition à la littérature. En effet, nombreux sont les écrivains qui ont écrit sur le tennis : de Martin Amis, à Sebastian Faulks en passant par Sophie Kinsella et Lionel Shriver. Le goût des joueurs va-t-il également à la lecture ? Des résultats parfois surprenants, qui s'améliorent souvent en descendant dans le classement !

 

 

Andrea Petkovic

Andrea Petkovic,

Christian Mesano, CC BY SA-2.0 

 

 

En 2009, ATP Wordl Tour avait publié sur Youtube une vidéo dans laquelle on demandait aux joueurs quel était leur livre préféré. Andy Murray, vainqueur à Wimbledon l'an dernier n'hésitait pas à avouer « je ne lis pas, je n'ai pas lu un livre depuis le second tome d'Harry Potter. » Un manque de goût également partagé par Stan Wawrinka actuel numéro quatre mondial qui a déclaré tout simplement ne pas aimer lire. Federer, l'icône qui a pourtant inspiré John Le Carré et David Foster Wallace, dit quant à lui ne pas avoir de livres favoris... Et même, n'en lire aucun : seuls presse, journaux et magazines l'intéresseraient.

 

L'actuel top 2 semblerait pourtant avoir un goût plus prononcé pour la lecture : Rafael Nadal mentionne ainsi La citée des dieux sauvages d'Isabelle Allende, et Le Garçon au pyjama rayé de John Boyne. Le numéro 2 mondial, Novak Djocovic a lui, rendu hommage à l'écrivain serbe Ivo Andric, prix Nobel de littérature en 1961, célèbre pour son roman Le pont sur la Drina; ce qui ne l'a pas empêché de mentionner son goût pour Hunger Games ! 

 

Côté femme un goût ostensiblement plus grand pour la lecture est affiché. Ainsi, sur son site, Venus Williams, ex-numéro 1 mondial féminin, dédie une page à ses livres favoris. On y retrouve notamment Numéro Quatre de Pittacus Lore, les comics en général, et l'inévitable saga de JK Rowling… Pour sa soeur Serana, l'actuelle numéro 1 avec qui elle dit partager ses livres, c'est l'afro-américaine Maya Angelou qui est citée. En outre, pour la numéro 11 Ana Ivanovic, ce sont les romans de Paulo Coelho qui priment, ainsi que ceux de Rani Manicka, lauréate du Commonwealth writers' prize en 2003.  

 

Quant à Laura Robson, Caroline Wozniacki, et Simona Halep, c'est un goût partagé pour Twilight et Harry Potter qui les rapproche... Quoi qu'il en soit, la palme de la meilleure lectrice est de loin détenue par la numéro 20 mondial, l'Allemande Andrea Petkovic. Joie des journalistes cette année à Roland Garros, elle avait donné ses opinions sur Nietzsche, Camus, Sartre, Goethe - « le plus grand génie des mots » - et même David Foster Wallace.

 

Côté homme, la palme va à Ernest Gulbis, Letton provocateur et numéro 10 du tennis mondial, qui se dit passionné de Murakami, de publications scientifiques, et même des classiques russes qu'il lirait dans le texte… Pour autant, le tennisman devrait peut-être se garder de trop ressembler à Dostoïevsky : « joueur » qu'il est, le demi-finaliste a en effet avoué avoir perdu la totalité de ses gains de Roland Garros au casino… soit 400.000 $ !