Zone 51 > Chez Wam > Actualité

Éditorial : Gardez votre sens critique !

Le plus compliqué entre adultes reste de conserver suffisamment de présence d'esprit pour ne pas s'emballer.

Par Nicolas,Le lundi 21 janvier 2008 à 09:00:00 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Qu'il me soit permis cette semaine encore d'ouvrir grand la boîte de Pandore pour calomnier un peu plus encore mes semblables. Il m'est tombé sur le râble ce week-end une sorte de sacerdoce peu enviable et dont, à mon (grand) corps (malade) défendant, j'ignorais l'existence.

Résumé de la situation. Après de nombreuses lectures au cours de la semaine, pas véritablement réjouissantes, et je m'excuse par avance auprès des personnes qui nous ont fait parvenir les livres, voilà que dimanche midi, après un Armagnac face auquel j'éprouve la réalité du mot gourmandise, on m'interpelle du bout de la table. « Tiens, toi qui es dans les livres, comment je pourrais faire lire mon gamin ? »

Stupeur mêlée de haine, j'aime que l'on oublie mon travail et tout particulièrement après un repas copieux et ma foi, fort bien arrosé. Ensuite, je suis rarement dans les livres, ou alors cette biographie m'a échappé. « Ben, je sais pas... il a quel âge ? Il aime quoi ? Et qu'est-ce qu'il veut faire plus tard ? » Questions pitoyables, vraiment du fait d'un adulte. Quel enfant aime que ces derniers interfèrent avec son imaginaire ?

Le père de brailler le nom de son bambin, qui jouait avec des soldats de plomb au tour de France. Après un interrogatoire dans lequel je mis peu d'enthousiasme, ledit bambin me révélait l'essence de ses aspirations. Je préconisais alors du Harry Potter, du Petit Prince et quelques prises de Barjavel, pour répondre aux attentes, moins de l'enfant que de son géniteur.

Je montais enfin dans sa chambre pour étudier sa bibliothèque naissante. Stupeur, le retour : je me trouvai nez à nez avec un écran de télé aussi grand que celui de mon ordinateur, une console blanche au nom barbare autant que mathématique de Xbox 360 et une pile de jeux tout aussi conséquente. Revenant auprès du père, je considérais avec lui la présence d'un tel objet dans la chambre de son fils, et avançais que, peut-être, le goût peu marqué pour la lecture de sa progéniture tirait ses racines d'un excès de vidédoludisme.

« Bah, m'expédia-t-on, faut bien qu'il se vide la tête. Tu te mets pas devant la télé, toi, à la fin de la journée ? » Certes, concédais-je, mais dans ma jeunesse, mes parents contrôlaient les heures de télé, m'incitant à parcourir le programme de la bibliothèque plutôt que celui des émissions de la semaine. « Et faut voir où ça t'a mené ! » Oui, mais j'avais une sorte de choix...

Pardonne-moi d'avance, Laurent, mais nous ne parlerons plus ensemble des lectures de ton enfant, de l'éducation que nous donnons (ou donnerons, voire avons reçue) tous les deux. Je crains qu'un certain fossé ne nous sépare désormais.

Je t'aime toujours, sois-en sûr, et ta cave pardonnera ce manque cruel de discernement dans ton jugement. Là, vraiment, j'aurais aimé te répondre : « Et ton gamin, tu le mèneras où en ne lui laissant la possibilité de s'abrutir qu'avec des jeux vidéo, plutôt que de s'abrutir aussi avec des livres ? »

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
livres - enfants - jeux vidéo - choisir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

pub

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Pourquoi écrivez-vous, Martin Page ?

Martin Page est né en 1975. Il est l'auteur entre autres de Comment je suis devenu stupide, L'Apiculture selon Samuel [...]

Inhaler la vie

Un écrivain, lorsqu'il a besoin de souffler et de s'extirper de sa vie quotidienne, peut vivre à travers les yeux de [...]

Où l'on vous parle du Prix Relay des Voyageurs Lecteurs

A l'occasion de son édition 2015, Babelio est partenaire du Prix Relay des Voyageurs Lecteurs ! On vous propose de [...]

Sondage

Prêt en bibliothèque : plutôt numérique, ou plutôt papier ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2015 - actualitté.com