La guerre secrète des casinos

Communiqués > Essai

- 21/11/2016


C’était l’époque d’un entre deux tours, pour les élections présidentielles de 1988 : François Mitterrand, pour le parti socialiste et Jacques Chirac pour le RPR se retrouveront au second tour. C’est à cette période que le ministre de l’Intérieur, Charles Pasqua, va faire adopter une législation importante pour les casinos. 

 

Les machines à sous entre dans ces lieux, et vont changer la vie de ces espaces de jeux, alors que le secteur connaît de réelles difficultés financières. 

 

Jérôme Pierrat et Christian Lestavel, tous deux journalistes, avaient mené une enquête qui a abouti à un livre paru en 2007. Le marché des casinos vaut de l’or, parce que l’apparition de machines à sous, va donner un second souffle aux propriétaires. Alors que l’on compte 135 établissements en 1985, ils passeront à 170 en 2001. 

 

La transformation opérée par Charles Pasqua entraînera la convoitise de plusieurs acteurs, pas toujours très recommandables. Heureusement, on n’en retrouve aucun dans l’Euro palace online casino. Corruption, menaces, manipulations et interventions dans les coulisses se multiplient – le tout sous le regard des Renseignements généraux, qui suivent de près la situation et ses évolutions. 

 

D’autant que l’État y trouve aussi son compte, prélevant sur les recettes une commission progressive. L’amendement Chaban Delmas avait ouvert la porte à une toute nouvelle ère pour les casinos. Au milieu, on retrouve des businessmen, des personnalités politiques, mais également la mafia...


Ce communiqué sponsorisé n’engage en rien la rédaction de ActuaLitté.
Il ne relève que de la responsabilité de son auteur.

En savoir plus

Acheter le livre

Decitre
Chapitre.com