Mythes et Vampires, de Michel Campeanu

Communiqués > Essai

Michel Campeanu - 08/09/2015


ISBN : 978-2-312-03124-8

Prix : 15 € / 8,40 PDF-EPUB €

Si les précédents ouvrages focalisent sur la vie du prince Vlad Basarab III, celui-ci la présente dans la perspective historique, une perspective qui commence dans l’antiquité.

 

 C’est un devoir de remémorer la vraie image du prince Walach, qui n’était pas un buveur de sang, mais un prince qui a défendu son pays contre l’islam turc.

 

Une diffamation de taille européenne à travers un incunable.


« Que l’incunable soit diffusé, mais je ne signe rien. Ou, Que l’incunable ne soit pas diffusé, mais lu par tous. »

 

Une analyse « Sui generis » des démons maléfiques de l’antiquité au siècle dernier, une histoire unique, cuasi-exhaustive.

 

Au fil des ces fictions le livre est une histoire dilatée qui pourrait commencer chez Hésiod et finir chez Dracula, le plus célèbre mort-vivant du siècle dernier.

 

L’ouvrage est  transparente et restitue l’aptitude de voir l’essentiel, concernant les mythes et les vampires.     

 

L’anthropogonie, la légende de la création de l'humanité, la  légende de Prométhée, et les cosmogonies, les  légendes de la création du monde insèrent, oiseaux, serpents, poissons et à travers les religions des êtres immatériels.

 

Suivant le courant littéraire a qui appartient Mary Shelley, Abraham Stoker invente Dracula, un personnage réel, basé sur Vlad Basarab III et imaginaire par ses aptitudes étranges.

 

Inventif, Bram Stoker alterne étrange et réel  avec un succès contesté seulement par l’écriture de Marie Nizet.

 

La genèse du roman Dracula, né dans le sillage du romantisme allemand, britannique, et français s’explique par la présence de Mary Shelley à la villa Diodati en Suisses où sous l’effet de l’éruption Tambora, atmosphère planétaire fut droguée.

 

Ceci retenu un ésquade d’écrivans au tour du feu, imaginant un concours d’écriture.

 

Frankenstein ou le Prométhée moderne est commencé.

 

Analyser les sources de son inspiration, demande un plongeon dans la matrice historico-littéraire de l’époque qui nous rappelle le précieux passage par les légendes de la création de l’homme, et la légende de Prométhée.

 

Avant la diffamation de Vlad Basarab III, qui descend de Radu Negru (prince de 1241 à 1265), les Walachs plus tard nommée Roumains, ont subis plusieurs coups de falx concentré dans l’expression mnémotechnique GO-HU-GE-SLA-PE-CU-TA.

 

En 1476, 26 novembre, Vlad l’Empaleur remonte sur le trône de Valachie, mais Basarab III Laiot? cel B?trân (le vieux) revient fin décembre avec l’aide des beys turcs du Danube. Vlad est tué dans le combat. La peau de son visage, embaumée, est envoyée au sultan.

 

Loin d’avoir été un buveur de sang, Vlad Basarab III était un prince qui a défendu son pays contre l’envahissant islam turc.

 

L’ouvrage est une tentation dédiée aux grands curieux qui  aiment s'informer d’une manière divertissante sur l’évolution des idées et des courants littéraire, sur les fictions d’êtres surnaturels au cours de l’histoire

 

Ingénieur civil retraité, né en Roumanie, l’auteur et son père ont refusé l’activité politique dans un pays où le nombre de communiste par rapport à la population était plus grand qu’en URSS ou la Chine; 18% en Roumanie, 7% en l ‘ex-URSS, 5% en Chine.


Ce communiqué sponsorisé n’engage en rien la rédaction de ActuaLitté.
Il ne relève que de la responsabilité de son auteur.

En savoir plus