A sept et à quarante ans, nouveau roman du brésilien Carrascoza

Communiqués > Roman

Editions Anacaona - 09/01/2015


ISBN : 978-2-918799-56-6

Prix : 17 €

« Temps suspendu, vertige émotionnel… »

 

Dans A sept et à quarante ans, João Anzanello Carrascoza raconte deux histoires, qui correspondent à deux moments distincts de la vie du personnage principal – ses sept ans et ses quarante ans.

Ainsi – tout comme l’enfance – les chapitres consacrés à la septième année de vie de l’auteur sont composés de brefs épisodes, intenses : les premières bêtises ; la perte du premier amour ; les parties de football disputées avec le frère, dans le jardin. Ces chapitres pourraient presque se lire comme des petites nouvelles, genre littéraire si prisé des auteurs sud-américains.

 

Les chapitres consacrés à la vie adulte sont liés à la crise vécue par le personnage à quarante ans : le divorce d’avec sa femme ; l’absence de son fils… La ponctuation et la typographie du texte lui donnent une rythmique faite de pauses et de silences dans la lecture.

Au fur et à mesure, on assiste au développement de la personnalité et du caractère de l’enfant, qui commencent à se former à 7 ans et arrivent à maturité à 40 ans. L’enfant entrevoit l’adulte qu’il sera, et l’adulte voit l’enfant qu’il a été.

 

Les titres des chapitres synthétisent les éléments qui composent ces deux moments de la vie du personnage, dans un jeu de contraste : au chapitre « Fin », succède le « Recommencement », au  « Silence » répondent les « Mots », et après « Plus jamais » vient « Pour toujours ».

Enfin, soulignant cette structure narrative innovante, le projet graphique du livre traduit cette dualité : les histoires de l’enfance, chapitres impairs, dans la partie supérieure ; les histoires à 40 ans, chapitres pairs, dans la partie inférieure.

 

L’auteur – un écrivain élégiaque

 

Après avoir publié plus de dix recueils de nouvelles, Carrascoza livre son premier roman, à la prose dense et épurée, qui apparaît comme l’œuvre de la maturité. Il y décrit avec subtilité et élégie les gestes et situations du quotidien, soulevant une profonde réflexion sur le temps qui passe et ce qu’il en reste.

Bonheur et conscience tragique sont entremêlés car chez Carrascoza, toute joie est inséparable de la certitude douloureuse qu’elle ne se répétera pas.

 

Qualifié d’écrivain des sentiments, qu’il préfère aux questions sociales, Carrascoza frôle le poétique sans tomber dans le mélodramatique. Le temps est suspendu, le monde vibre d’une fréquence nouvelle. Chaque mot acquiert une extrême densité, comme si chacun d’eux portait le poids de tout l’univers...

 

João Anzanello Carrascoza sera présent au Salon du Livre de Paris 2015.


Ce communiqué sponsorisé n’engage en rien la rédaction de ActuaLitté.
Il ne relève que de la responsabilité de son auteur.

En savoir plus

www.anacaona.fr

Acheter le livre