Guaporé ; journal de bord d'une pirogue

Communiqués > Roman

José Castan - 19/01/2018


ISBN : 978-2-312-05518-3

Prix : 19 € €

En cette fin 1967, Paul, ses études de médecine terminées, part soigner les lépreux au Brésil à la demande du Père Sylvain. La mission où il doit passer son année sabbatique se situe sur le fleuve Guaporé, formant frontière entre Brésil et Bolivie, dans le Mato Groso.



Cette contrée est connue mondialement à plusieurs titres : Début XXe, le Maréchal Rondón implante la première ligne télégraphique en pleine forêt amazonienne entre Cuiabá et Porto Velho. A cette même époque, le Colonel Fawcett est chargé de déterminer la frontière entre les deux pays qui allaient se battre pour exploiter l’arbre à caoutchouc tant recherché pour les besoins de l’automobile naissante. Fawcett profite de l’occasion pour rechercher des cités perdues. On construisit même un chemin de fer sur 400km pour sortir le fameux latex.


Néanmoins les premiers à pénétrer cette forêt hostile furent les Portugais de la Conquête, déjà au 17ème siècle. En ce temps-là leurs expéditions partaient à la recherche d’épices, d’or et de pierres précieuses. Ici ils en trouvèrent beaucoup qu’ils faisaient transiter par le Rio Paraguay pour être chargé sur les galions à Buenos Aires à destination de Lisbonne. Cette sortie est plus sûre que celle par le delta de l’Amazone où sévissent les pirates.


C’est par ce cheminement mythique que le Père Sylvain suggère à Paul de rejoindre la Mission de Guajará Mirim sur le Bas Guaporé.


Construits par les colons portugais pour protéger le précieux métal le fleuve est ponctuée de ports à l’abandon, de fortins en ruine repris par la forêt,.


Ce parcours ne devait être pour Paul qu’un grand jeu de piste, il n’aura qu’à laisser glisser sa pirogue sur les quelques 800 km de méandres.


Effectivement, les premiers coups de rame dans ce décor paradisiaque permettent une avancée facile. Assez rapidement, il constate cependant que les eaux sont basses, on est en période d’étiage. Le doute s’installe lorsqu’il s’égare dans ce labyrinthe d’arbres et de marécages. Paul se croit perdu à tout jamais.

Les pluies de l’hiver arrivent à point nommé pour apporter le courant salvateur. Cette forêt enchanteresse n’aura pas eu le temps de l’avaler tout à fait.


Au cours de son Odyssée dans cet autre monde, Paul va devoir surmonter des obstacles les uns après les autres.


Cependant sera séduit par des Indiens aimables, mais aussi par des rencontres insolites. D’une d’elles naitra une intrigue qui changera le cours de sa vie.


Ira-t-il jusqu’à se faire indien ?


 

Biographie de l’auteur

 

Après des études d’architecture, José Castan a séjourné une dizaine d’années en Amazonie. 

La mémoire étant fuyante, il relate dans ses écrits les événements qui se sont enchaînés dans la plus grande forêt du monde. Il tente de transmettre au lecteur ce qu’il a retenu de la rencontre des hommes et des différents lieux traversés au fil des jours.


Guaporé est la transcription du carnet de bord de sa pirogue.


Dans deux autres ouvrages, l’auteur relate dans l’un son passage chez les Indiens Jivaros : « La Traversée d’un autre monde », dans l’autre, « Un masque pour le dire », il traite de la fièvre de l’or et de ses méfaits au travers d’une belle histoire d’amour.


Ce communiqué sponsorisé n’engage en rien la rédaction de ActuaLitté.
Il ne relève que de la responsabilité de son auteur.

En savoir plus