"Je veux aller dans cette île", roman de Lim Chul-woo, traduit du coréen par Cho Soomi

Communiqués > Roman

Philippe Thiollier - 12/11/2013


ISBN : 978-2-36057-045-4

Prix : 22 € €

Il y a des îles entre les gens

je veux aller dans ces îles
Chong Hyonjong


L’auteur


Né en 1954 à l’extrême sud-ouest de la Corée, Lim Chul-woo grandit dans l’île de Wando. Il publie sa première nouvelle, Voleur de chien, en 1981 et se fait rapidement connaître grâce à de nombreuses oeuvres — dont « Sud regretté » et « la Terre de mon père » traduit en français sous le titre Terre des Ancêtres par Choe Ae-young et Jean Bellemin-Noël, Paris, Imago, 2012 — marquées par le massacre de Kwangju, perpétré en 1980 par l’armée du gouvernement de transition. L’auteur, qui en fut le témoin, dit lui-même qu’il est « difficile d’effacer cette tragédie », de sortir d’une écriture imprégnée par ces souvenirs de violence et d’inhumanité, par le sentiment de culpabilité également, dont les survivants ont du mal à se départir. Pourtant, avec Je veux aller dans cette île, Lim réalise son souhait de tendre vers « une littérature plus vaste, plus originelle, […] un univers littéraire de réconciliation » (Propos de l’auteur recueillis par le quotidien JoongAng Ilbo le 10 janvier 1994).

 

Présentation de l’ouvrage

 

« Tout le monde l’a oublié, et c’est pour cela que personne ne veut y croire, que personne ne veut plus s’en souvenir, mais cela reste la vérité. À une époque, nous avons tous été des étoiles. »

 

Ainsi commence Je veux aller dans cette île et l’on comprend très vite qu’avec cette oeuvre Lim Chulwoo franchit un cap dans sa carrière littéraire. Il s’attache désormais aux souvenirs de son enfance passée dans l’île de Wando. Ce livre possède un charme auquel on se laisse prendre immédiatement. Il est souvent très drôle, et constamment touchant. Tout est vu par les yeux d’un enfant, des petites joies de la vie sur l’île à la tristesse d’un être cher qui s’en va, en passant par les mésaventures conjugales et extra-conjugales et les scènes de chamanisme ou de fêtes de village. À travers une série de récits pittoresques et authentiques, l’auteur exprime de manière extrêmement attachante tout un monde de sensations (il y a de magnifiques descriptions de nature) et de sentiments.

 

Si l’oeuvre de Lim Chul-woo a été saluée d’emblée par la critique et lui a valu de prestigieux prix littéraires (comme le prix Yi Sang pour « la Chambre rouge »), Je veux aller dans cette île lui a gagné les suffrages du public coréen (200 000 exemplaires vendus).

 

Ce livre a été adapté au cinéma en 1994 par Park Kwang-su (figure marquante de la nouvelle vague coréenne) sous le titre Ku som’e kago sipta /To the Starry Island. Lim Chul-woo a été le coscénariste du film avec Lee Chang-dong (qui a également écrit la postface de Je veux aller dans cette île et fut ministre de la Culture au début des années 2000).

 

Je veux aller dans cette île
de Lim Chul-woo

Éditons l'Asiathèque - maison des langues du monde
Traduit du coréen par Cho Soomi
Préface de Patrick Maurus
Postface de Lee Chang-dong
Parution : 4 septembre 2013
Collection : Monde coréen – Littérature
Diffusion : PUF – Distribution : UD
Prix : 22 €
Format : 13,5 x 21,5 cm
Nombre de pages : 304


Ce communiqué sponsorisé n’engage en rien la rédaction de ActuaLitté.
Il ne relève que de la responsabilité de son auteur.