Ma chère soeur, Alf Kjetil Walgermo

Communiqués > Roman

Bayard jeunesse - 18/04/2018


ISBN : 9782747062015

Prix : 13,90 € €

Sur les réseaux sociaux, la vie ne s’éteint jamais vraiment...


 

Eli Anne a 16 ans et vient de perdre sa sœur, Amalie, d’un an sa cadette. Folle de chagrin, elle refuse de supprimer son profil Facebook, qu’elle voit comme le dernier symbole vivant de sa sœur. Elle arrête l’école et passe le plus clair de son temps dans sa chambre à penser à sa sœur et à regarder ses publications sur les réseaux sociaux.

 

Le 5 octobre, jour de l’anniversaire d’Amalie, elle lui poste un message sur sa page Facebook. Ce message marque le début d’une correspondance quotidienne qui durera jusqu’à Noël.


À travers les souvenirs que nous livre Eli Anne, on plonge dans l’intimité des deux sœurs. Leur enfance, leur complicité, leurs désaccords, leurs rêves d’adolescentes. Et surtout, leur passion commune pour la musique : Eli Anne joue du piano, Amalie, fan de Patti Smith chantait dans un groupe de punk — rock.


Mais depuis la mort d’Amalie, Eli Anne n’arrive plus à jouer, malgré les coups de fil d’Erlend, l’ancien petit-ami de sa sœur, qui voudrait qu’elle intègre le groupe. Eli Anne avoue à sa sœur qu’elle était secrètement amoureuse de lui et qu’elle culpabilise aujourd’hui d’avoir été jalouse d’elle.


Toutes ces lettres sont l’occasion pour Eli Anne d’ouvrir son cœur, d’exprimer son chagrin et de dire à sa sœur ce qu’elle n’a jamais osé lui dire de son vivant. Pendant les deux mois et demi que dure cette correspondance, Eli Anne va peu à peu faire son deuil et s’apaiser.


Le 24 décembre, elle décide de cesser d’écrire pour aller parler à sa sœur de vive voix sur sa tombe. Pour Noël, elle offre à sa sœur un morceau de piano...



[Extraits] Ma chère soeur de Alf Kjetil Walgermo



• Un livre original, osé et d'actualité : le thème du deuil vu à travers le prisme des réseaux sociaux. Quand une personne meurt, son mur Facebook, lui, reste actif, et devient une sorte de mémorial où les proches peuvent se rendre.

• Pas de grands discours, mais des anecdotes poignantes incroyablement parlantes pour saisir la douleur de l’héroïne face à la mort de sa sœur, Amalie.

• La construction épistolaire du roman, davantage de l’ordre du journal intime (puisque sans réponse), est brillamment réussie.

• Les références musicales et les extraits de chansons écrites par Amalie viennent alléger le récit.



Alf Kjetil Walgermo est un auteur norve?gien, journaliste et critique litte?raire. Traduction Marina Heide.


Ce communiqué sponsorisé n’engage en rien la rédaction de ActuaLitté.
Il ne relève que de la responsabilité de son auteur.

En savoir plus

Acheter le livre