Une courtisane aux péripéties à l'eau d'ortie, de Rachid Harbi

Communiqués > Roman

Rachid Harbi - 05/01/2016


ISBN : 978-2-312-03932-9

Prix : 14 € / 9,80 € PDF €

Ce  roman est un roman vivace, vivant écrit par un homme en colère. Connu pour avoir vomi ses vérités sur l’incarcération des cadres gestionnaires au temps de la purge initiée par des forces pas si occultes que cela, RACHID HARBI Kabyle-Algérien a pris cette fois sa plume pour aile, tâter les douleurs sociétaires.



Ancien cadre de l’Eniem (société nationale) emprisonné en 1996, deux fois acquitté, il a réglé ses comptes avec le pouvoir et le système judiciaire à travers des écrits journalistiques et deux livres parus il ya quelques années.  A soixante sept ans, attendri peut être, il vient de publier un récit qui narre l’histoire singulière, mais pas du tout ordinaire, d’une jeune algérienne moyenne éprise de vie tout simplement, une jeune fille martyrisée et qui à l’aide de son seul « karma », a fini par sortir la tète de l’eau. Chebha personnage de cet ouvrage, prénom d’emprunt, a bel et bien existé.


Cette histoire est bien réelle. C’est celle de l’éclosion d’une fillette de son extinction puis de sa résurrection. Violée par le deuxième mari de sa mère qui s’avérera être son géniteur à l’âge de trois ans .Déchirée donc par le doigt de son pére, elle survit au choc ,se soulève et se porte avec la douleur accrochée à ses haillons, pour aller courageusement affronter le monde et l’école algérienne . Elle en sort bachelière devient universitaire.


Un jour, elle découvre que Ferroudja sa mère couche avec un amant dans un garage égaré dans les bois . Le traumatisme la fêle, elle se met à boire, à fréquenter les bouges et les cabarets. Elle découvre l’argent et le luxe .


Chebha est d’une beauté lumineuse. Elle devient même la femelle d’un prince Quatari  et d’un vice consul étranger. Elle vend surtout son corps tous les soirs notamment lorsqu’elle va chez El Houaria la madame Claude algérienne, entremetteuse de son état . La fiction se mêle à la réalité lorsque Pédro, un ibérique en tombe amoureux. Il la sort de la nasse et lui rend sa dignité. La vraie Chebha existe, elle est aujourd’hui mère de famille, propriétaire d’un superbe commerce et d’une très belle villa sur les hauteurs de la corniche oranaise.

La chebha du roman livre sous la plume de l’auteur toute cette détresse et ses insanités que subit la femme algérienne au quotidien.

 

Auteur  

RACHID HARBI né le 07/10/1947 à BELCOURT ALGER  a fait ses études à l’école ex-Aumerat et ses études secondaires au lycée Idrissi diplômé de l’école nationale Polytechnique en génie chimique en 1971 fut cadre gestionnaire successivement aux tanneries algériennes actuelle SONIPEC, à la DNC/ANP et à l’ENIEM.

Aujourd’hui retraité buvant le calice de la honte. 

Auteur des livres : Vérités sur les cadres gestionnaires et de une vie, une phobie, un espoir.


Ce communiqué sponsorisé n’engage en rien la rédaction de ActuaLitté.
Il ne relève que de la responsabilité de son auteur.

En savoir plus

Rachid Harbi sur Facebook

Acheter le livre

Chapitre.com
Amazon
Fnac