Entretien avec Nicolas Offenstadt sur l'écriture de l'histoire

Communiqués > Témoignage

NOFiction - 02/04/2012


Dans une série de deux entretiens accordés à nonfiction.fr, Nicolas Offenstadt aborde un ensemble de problématiques liées à l'histoire, à la mémoire, et aux différents usages du passé. Le deuxième de ces entretiens a trait aux questions soulevées par l'écriture de l'Histoire en ce début de XXIe siècle: comparatisme, modélisation, rapport de l'Histoire aux institutions... 
 
Lors d'un premier entretien publié le mois dernier, nous avions eu l'occasion d'aborder avec Nicolas Offenstadt diverses questions relatives aux noeuds complexes de relations tissées entre l'histoire et la mémoire au prisme de la diversité des manière d'user - et d'abuser - du passé. Nous avions ainsi laissé de côté tout un ensemble de problèmes soulevés, dans ses divers travaux, par celui qui codirigea récemment Historiographies: concepts et débats, puis L'espace public au Moyen Age: discussions autour de Jürgen Habermas, deux publications qui ont fortement marqué la réflexion historiographique hexagonale. Cette mise à l'écart ne devait être que provisoire: dans ce second entretien accordé à nonfiction.fr, Nicolas Offenstadt revient ainsi sur diverses questions centrales de la réflexion sur l'écriture de l'histoire en ce début de XXIe siècle, telles que le comparatisme, le dialogue avec les sciences sociales, l'usage des modèles en histoire, le sens de la réflexivité, les conditions institutionnelles du travail de l'historien ou encore les défis de la biographie.
 
 
 
A lire aussi
- Nicolas Offenstadt revient sur les spécificités de la mémoire et des usages du passé, de l'époque médiévale à nos jours: " Mille ans de mémoires " (entretien avec Nicolas Offenstadt

Ce communiqué sponsorisé n’engage en rien la rédaction de ActuaLitté.
Il ne relève que de la responsabilité de son auteur.

En savoir plus

Acheter le livre