Coronavirus : comment s'occuper en période de confinement ?

La rédaction - 27.11.2020

Closed


La période confinement décidée par les autorités françaises voit des millions de citoyens contraints de rester chez eux, parfois seuls, parfois avec des enfants de tous les âges. Aussi, des questions se posent : comment s'occuper lorsque l'on est enfermés pendant plusieurs semaines entre quatre murs ? Si le premier conseil peut être de se tourner vers sa bibliothèque pour lire quelques livres, disposer d'une connexion internet reste la garantie de pouvoir accéder à de nombreuses ressources en ligne.

Il sera ainsi possible de découvrir gratuitement des milliers de classiques de la littérature, entrés dans le domaine public, au format numérique, ainsi que plusieurs centaines de films, gratuitement et légalement. Si cela ne suffit pas, des livres audio peuvent aussi être écoutés librement. Pour varier les plaisirs, pourquoi ne pas regarder l'intégralité des séries Naruto et Naruto Shippuden ? Soit 720 heures de contenus, tout de même... 

Avec les plus jeunes, les coloriages pourront occuper quelques heures : outre les planches mises en ligne par des institutions du monde entier, un certain nombre d'auteurs de bandes dessinées proposent des dessins au trait, qu'il suffit d'imprimer ou de recopier... Enfin, du temps pour soi est aussi l'occasion d'apprendre et de se former, avec des ressources pédagogiques accessibles gratuitement...

Crédits photo : Rob Oo, CC BY 2.0

 

La peste de Camus sera adaptée en série par France télévision

Depuis le début de l’épidémie, le roman de Camus connait un succès phénoménal en France comme à l’international, et plusieurs plateformes de streaming souhaitaient l’adapter. C’est finalement France Télévision qui relèvera ce défi : la future série sera diffusée sur Antenne 2 dans un format qui reste encore à définir.    Dès le premier confinement en mars dernier, l’œuvre a fait l’objet d’un regain d’intérêt de la part du public. De la France à l’Espagne, de l’Italie à la Chine, les ventes se sont envolées, beaucoup de lecteurs...

Des festivals de BD menacés, en 2021, par Livre Paris et le FIBD

L'année 2021 sera encore marquée, pour les événements publics, par la crise du coronavirus et les mesures sanitaires. Deux festivals importants, Livre Paris et le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, se sont adaptés en déplaçant leurs événements en juin 2021. Mais ils menacent d'autres festivals, notamment Lyon BD et les Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens. Les directeurs de ces événements, Mathieu Diez et Pascal Mériaux, signent une tribune adressée aux pouvoirs publics. Si le ministère de la Culture a choisi de faire de 2020...

Le CNL a distribué environ 2,3 millions € d'aides d'urgence aux auteurs

Le Centre national du livre dresse un premier bilan du soutien apporté au monde du livre, auteurs, éditeurs, libraires et manifestations littéraires, avec des chiffres à l'appui. Les auteurs sont les acteurs du monde du livre qui ont été les plus soutenus par le CNL, avec une aide d'urgence d'un montant de 2,3 millions €, mais aussi un maintien des subventions aux organisateurs de manifestations littéraires, permettant de garantir la rémunération des auteurs. Le Centre national du livre, pour répondre à l'ampleur de la crise liée au coronavirus, a mis en œuvre...

“Quarantaine” devient le mot de l'année 2020

Le Cambridge Dictionary, ouvrage de référence pour la langue anglaise, a dévoilé son mot de l'année 2020. De toute évidence, pas besoin d'aller chercher bien loin pour cette fois : les experts ont choisi le nom « quarantine », que l'on traduit aisément en français par « quarantaine ». Début novembre seulement, le terme a été recherché 183.000 fois dans le Cambridge Dictionary. « Virus », « cluster », « contamination », « pandémie », « confinement » : la tradition très anglophone du « mot de l'année », entretenue par les...

Le ministère de la Culture référence les parcs, jardins et librairies ouverts

Impulsé durant le premier confinement, le projet #Culturecheznous réagissait à la crise du coronavirus. Cette plateforme montée par le ministère de la Culture réunissait des offres pointant vers bibliothèques, librairies, musées, avec des jeux et autres offres culturelles pour s’occuper. Relancée début juin, la solution est de nouveau mise en avant par la rue de Valois. Franck Riester l’avait souligné : le premier confinement devenait le moment idéal pour découvrir, en famille, seul ou à distance les uns des autres, « l’immense talent et la créativité de...

La région Nouvelle-Aquitaine vient aider librairies et éditeurs régionaux

Le 16 novembre dernier, la région Nouvelle-Aquitaine a validé la mise en œuvre du deuxième volet du plan d'urgence à destination du secteur privé et associatif, avec un engagement à hauteur de 10 millions €. Sont notamment concernés les librairies et les éditeurs régionaux, particulièrement touchés par la crise liée à l'épidémie du coronavirus. La région Nouvelle-Aquitaine annonce une nouvelle salve d'aides, sous l'intitulé « Aide confinement 2 », qui s'adresse aux secteurs fermés administrativement, ce qui inclut les librairies, et l'industrie...

Diffusé sur Facebook, l'incroyable destin d'un poème confiné devenu livre

De la sinistrose où le coronavirus a plongé la planète ont parfois émergé quelques splendides projets. Celui de Kitty O’Meara, enseignante retraitée, vivant dans le Wisconsin, l’illustre à merveille. Au printemps 2020, elle publie un poème intitulé And the People Stayed Home. Et les gens restèrent à la maison. Soudain, la magie des réseaux s’exerce, avec une viralité fulgurante.   Les mots de l’enseignante résonnent chez les internautes, qui semblent la confondre avec l’écrivaine Kathleen O’Meara (1839-1888). Imaginer ce poème comme une fulgurance,...

Librairies Gibert : “Nous ne quittons pas le quartier Saint-Michel”

En cette période, le moindre mouvement a des répercussions — l’effet papillon, dira-t-on. Il en va de même pour les librairies Gibert, dont la réunification de Joseph et Jeune en novembre 2017 a mis fin à un ancien conflit familial. Mais le coronavirus, entre autres, joue un rôle de catalyseur pour cette entreprise.   Historiquement, le boulevard Saint-Michel inaugura le premier établissement fondé par Jospeh Gibert, en 1886. Par la suite, la marque a fini par se confondre avec le quartier, où s’installaient les deux branches — Gibert Jeune découlant des premiers...