Coronavirus : comment s'occuper en période de confinement ?

La rédaction - 06.07.2020

Closed


La période confinement décidée par les autorités françaises voit des millions de citoyens contraints de rester chez eux, parfois seuls, parfois avec des enfants de tous les âges. Aussi, des questions se posent : comment s'occuper lorsque l'on est enfermés pendant plusieurs semaines entre quatre murs ? Si le premier conseil peut être de se tourner vers sa bibliothèque pour lire quelques livres, disposer d'une connexion internet reste la garantie de pouvoir accéder à de nombreuses ressources en ligne.

Il sera ainsi possible de découvrir gratuitement des milliers de classiques de la littérature, entrés dans le domaine public, au format numérique, ainsi que plusieurs centaines de films, gratuitement et légalement. Si cela ne suffit pas, des livres audio peuvent aussi être écoutés librement. Pour varier les plaisirs, pourquoi ne pas regarder l'intégralité des séries Naruto et Naruto Shippuden ? Soit 720 heures de contenus, tout de même... 

Avec les plus jeunes, les coloriages pourront occuper quelques heures : outre les planches mises en ligne par des institutions du monde entier, un certain nombre d'auteurs de bandes dessinées proposent des dessins au trait, qu'il suffit d'imprimer ou de recopier... Enfin, du temps pour soi est aussi l'occasion d'apprendre et de se former, avec des ressources pédagogiques accessibles gratuitement...

Crédits photo : Rob Oo, CC BY 2.0

 

La littérature sur smartphone, solution pour confinés sans bibliothèque ni liseuse

Marre de tourner en rond et de vivre le confinement au rythme des sorties Netflix ? Vous aimeriez pouvoir vous plonger dans un livre, voyager des heures au fil des mots, mais avez eu le malheur d’être enfermé sans bibliothèque ni liseuse ? On vous propose des solutions littéraires adaptées aux pauvres hères uniquement pourvus de smartphone.  FunkyFocus CC 0   L’application Rocambole en accès libre Rocambole est une application disponible sur l’App Store qui a fait le pari de devenir le Netflix littéraire. S’appuyant sur la tradition du roman-feuilleton la...

Coronavirus : La Lucarne des Écrivains lance un appel à soutien

La situation sanitaire actuelle aura manifestement de lourdes retombées sur les librairies indépendantes. En plus d’avoir fermé, ces commerces n’ont plus accès aux réassorts et sont confrontés à une concurrence accrue de la part de la vente en ligne. La librairie La Lucarne des Ecrivains, située dans le 19e arrondissement de Paris en appelle à la mobilisation de tous pour sortir la tête de l’eau à la fin du confinement.   La Lucarne des Écrivains  Si certains se demandent comment maintenir l’activité pendant cette période de confinement, Armel Louis...

11 dessins animés gratuits en ligne tirés des albums de L'école des loisirs

Le temps des coloriages est encore loin d’être achevé, mais il est bon de puiser des sources d’inspiration ici et là. Pour ce faire, voici une petite douzaine, bien pesée, de dessins animés aux héros emblématiques : Calinours, la sorcière Cornebidouille ou encore les souris de Haruo Yamashita et Kazuo Iwamura…   ActuaLitté, CC BY SA 2.0 Bon, dessin animé, d’une certaine manière : il ne faut pas non plus s’attendre à des adaptations sorties du studio Ghibli. Ce sont en réalité des albums lus par une voix off, alors que les pages défilent avec un minimum...

Pendant toute la durée du confinement, la chasse à l'ours est ouverte

Depuis le début du confinement, des défis fleurissent sur la toile pour divertir les populations, contraintes de rester chez elles. Lancé au départ en Belgique, et plus exactement en Région flamande, le challenge de la chasse aux ours est très vite devenu viral. Il faut dire que le concept est à la portée de tous : il vous suffit d’installer un ours en peluche à votre fenêtre.   via Facebook Le confinement est plus ou moins difficile pour tout le monde, notamment pour les enfants, qui malgré le beau temps, ne peuvent pas participer à des activités en plein air....

Coronavirus : la crise en librairie gagne le Québec

Le président du groupe Renaud-Bray, première enseigne de librairies au Québec tire la sonnette d’alarme. Comptant une cinquantaine d’établissements, la société souffrirait lourdement du confinement, manifestement très respecté par les habitants. Alors que la période est prolongée jusqu’au 4 mai, les libraires du pays serrent les dents. ActuaLitté CC BY SA 2.0   Il est rare que le patron de Renaud-Bray intervienne dans les médias : selon La Presse, les revenus ont diminué de 75 % ces dernières semaines. Première mesure : demander un report des loyers pour...

Livrer à pied, avec des légumes ou en “drive-in” : les librairies résistent

Considérées comme des « commerces non essentiels », les librairies ont dû fermer leurs portes depuis le 15 mars 2020 conformément aux restrictions gouvernementales. Depuis, plusieurs initiatives ont vu le jour afin de maintenir une certaine activité et ainsi garder un lien avec la clientèle et les lecteurs. Retour sur ces différentes actions, qui en témoignent : l'accès au livre est possible autrement que par Amazon durant le confinement.   Librairie Mollat Bordeaux (photo d'illustration, ActuaLitté CC BY SA 2.0)   Les mesures prises par le gouvernement pour...

Des dons d’ordinateurs pour que tous les élèves suivent les cours à distance

Depuis le 16 mars 2020, date de fermeture des écoles en France en réponse à la propagation du coronavirus, élèves, enseignants et parents essaient de se familiariser avec les cours à distance. Une solution temporaire qui demande aux foyers de disposer de matériel informatique. En Alsace, cette librairie solidaire a décidé de se mobiliser pour les familles qui n’en étaient pas équipées.   pixabay license Depuis le début du confinement, la librairie LDE est mobilisée pour venir en aide aux enseignants avec PopLab, une plateforme offrant plus de 100.000...

“Nous devions fêter la 30e édition…” : Étonnants voyageurs annulé

Le 19 février, la manifestation entamait un compte à rebours de bon aloi, pour laisser monter l’enthousiasme. Mais quelques semaines plus tard, le coronavirus a fait son œuvre. La manifestation, comme tant d’autres, ne se tiendra pas à Saint-Malo.   « Nous avions voulu y croire jusqu’au bout, mobilisant partenaires, équipes, auteurs : il nous a fallu nous rendre à l’évidence », indiquent les organisateurs. Mais voilà : le déploiement de l’épidémie à travers le monde, les mesures de confinement et toutes les incertitudes qui en découlent ont rendu...