Coronavirus : comment s'occuper en période de confinement ?

La rédaction - 01.04.2020

Closed


La période confinement décidée par les autorités françaises voit des millions de citoyens contraints de rester chez eux, parfois seuls, parfois avec des enfants de tous les âges. Aussi, des questions se posent : comment s'occuper lorsque l'on est enfermés pendant plusieurs semaines entre quatre murs ? Si le premier conseil peut être de se tourner vers sa bibliothèque pour lire quelques livres, disposer d'une connexion internet reste la garantie de pouvoir accéder à de nombreuses ressources en ligne.

Il sera ainsi possible de découvrir gratuitement des milliers de classiques de la littérature, entrés dans le domaine public, au format numérique, ainsi que plusieurs centaines de films, gratuitement et légalement. Si cela ne suffit pas, des livres audio peuvent aussi être écoutés librement. Pour varier les plaisirs, pourquoi ne pas regarder l'intégralité des séries Naruto et Naruto Shippuden ? Soit 720 heures de contenus, tout de même... 

Avec les plus jeunes, les coloriages pourront occuper quelques heures : outre les planches mises en ligne par des institutions du monde entier, un certain nombre d'auteurs de bandes dessinées proposent des dessins au trait, qu'il suffit d'imprimer ou de recopier... Enfin, du temps pour soi est aussi l'occasion d'apprendre et de se former, avec des ressources pédagogiques accessibles gratuitement...

Crédits photo : Rob Oo, CC BY 2.0

 

Librairie : “Hors de question de retourner sur nos lieux de travail”

Le Syndicat des Libraires d’Île de France - CGT dégaine à son tour une communication, inquiété par les propos de Bruno Le Maire. La perspective de rouvrir les librairies, alors que l’on demande le confinement à chacun, « est inenvisageable », estime l’organisation syndicale. Et de déplorer l’inconscience des patrons qui s’en seraient réjouis. Librairie L'impromptu - Paris (ActuaLitté, CC BY SA 2.0, photo d'illustration)   Flâner en librairie, comme le notait le ministre de l’Économie, n’est pas à l’ordre du jour ; selon les propos de Bruno Le...

Écrire un roman ados pendant le confinement : le pari de Vincent Villeminot (U4)

Tandis que certains tiennent et diffusent un journal du confiné dans diverses publications, l'auteur Vincent Villeminot (Instinct, U4, avec Yves Grevet, Carole Trébor et Florence Hinckel) se lance dans l'écriture d'un feuilleton, qui deviendra de toute évidence un roman, pensé et rédigé au rythme du confinement. La lecture de chaque épisode sera gratuite, et chaleureusement offerte aux enseignants, pour les collégiens et lycéens. Vincent Villeminot, aux côtés de Carole Trébor (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) « Je me demandais comment je pouvais être utile »,...

Coronavirus : une levée de fonds pour soutenir les librairies indépendantes américaines

En ces temps de pandémie mondiale, la fondation à but non lucratif américaine Book Industry Charitable (Binc), réaffirme son soutien aux libraires indépendants d'outre-Atlantique. Afin de maintenir son engagement auprès de ceux qui ont fait le choix de fermer boutique par mesure sanitaire, elle en appelle également à une levée de fonds.  Photo d'illustration - Pixabay License Alors qu'ils ne sont pas concernés par les mesures de confinement européennes, certains Américains n'en privilégient pas moins la distanciation sociale pour contenir la propagation du...

Confinement : Où est Charlie ?, spécial coronavirus, super facile !

Dans la série des grandes activités à mener en famille, pour passer le temps confiné à la maison, les immanquables albums de Où est Charlie ? Le bonhomme en jean, pull rayé blanc et rouge, équipé d’un bonnet quelle que soit la saison, vit désormais de nouvelles aventures : Où est Charlie, Édition Distance sociale. Et pour cause, un mètre minimum de geste barrière pour freiner la propagation du coronavirus…   Imaginé par Martin Handford, le personnage de Charlie est bien le seul à avoir une brûlante actualité éditoriale : l’illustrateur Clay Bennett a...

Les Chroniques du Confiné : Roule, ou crève. Marche, et crève aussi.

ROMAN FRANCOPHONE – Le soleil brille, les oiseaux chantent, nous célébrons le troisième jour de confinement et la lagune de Venise commence à retrouver ses plus jolies teintes… Profitons-en pour parler de consumérisme, de pollution et de monde post-apocalyptique. Bienvenue dans Les Chroniques du Confiné !   La famille de Dany se compose de Sarah, sa sœur, de leur père, et d’une Peugeot 203. Parce que dans cet univers, rouler, c’est pouvoir accéder à la consommation. On fait des kilomètres sur plat, des k-plats, qui à la manière de miles avec une compagnie...

Coronavirus : “Les livres ne sont pas des produits indispensables”

La prudence est de mise plus que jamais : après trois jours de confinement, les dérapages journalistiques commencent. Après une erreur d’interprétation, commise sur France Inter, la question de l’ouverture des librairies est devenue un sujet majeur. D’un côté, ceux qui plaident pour une fermeture de bon sens sanitaire, de l’autre, ceux qui, parce que vendeurs en ligne, souhaitent maintenir l’activité. ActuaLitté, CC BY SA 2.0 (librairie FIligranes)   Outre-Quiévrain, on ne l’avait pas vu venir : entendre sur une antenne de radio française que les...

Les libraires indispensables à la vie de la nation ? Les morts ne liront plus

BILLET DE MAUVAISE HUMEUR – Ce matin, le ministre de l’Économie a abordé l’éventualité de la réouverture des librairies, qui désormais redeviendraient indispensables à la nation. Je ronge mon frein depuis lors, je suis une grognarde. L’ « on » voudrait donc que les librairies réouvrent. « On ». Qui « on » ? Les libraires ? Les lecteurs ? Les éditeurs ? Les auteurs ? Le ministre de l’Économie ? Celui de la Culture ? Les journalistes parisiens qui s’intéressent soudainement au sort de la librairie indépendante ? Alors qu’ils reçoivent leurs livres...

“​​​​​​​Nous avons hâte de ré-ouvrir nos librairies, pas à n’importe quel prix”

En réaction aux propos de Bruno Lemaire, ministre de l’Économie, Wilfrid Séjeau, président de l’association et les libraires Initiales, s’est fendu d’un courrier. Parce que la santé ne saurait être mise en balance avec le commerce, fut-il celui du livre, le président met en garde contre une approche trop mercantile de la situation. Une prise de position que vient appuyer un message émanant du Syndicat de la librairie française. ActuaLitté, CC BY SA 2.0 (photo d'illustration)   Son courrier est ici reproduit dans son intégralité   « Monsieur le Ministre,...