Coronavirus : l'industrie du livre face à l'épidémie

La rédaction - 01.04.2020

coronavirus
 
Cela avait commencé avec quelques cas en Chine, mal recensé et des perturbations dans l’économie du pays. Et rapidement, le coronavirus est devenu l’invité tragique de l’année 2020. Les cas se sont multipliés et les décès sont survenus peu après. Avec des conséquences diverses dans l’industrie du livre, à travers le monde.

Dans un premier temps, ce sont les imprimeurs en Chine qui ont été les premiers concernés, puis, avec la propagation du COVID-19, les États ont dû prendre des mesures. Conséquences, les manifestations en France tombent sous le coup d’une interdiction quand elles réunissent plus de 5000 personnes dans un espace confiné.

Premier concerné, le salon Livre Paris, annulé. Quelques semaines plus tôt, la Foire du livre de Bologne avait décidé de reporter la manifestation. Puis, le premier grand événement professionnel en Europe, la London Book Fair, a décidé de jeter l’éponge, accusant de très nombreux désistements. 

En l’absence pour l’heure de vaccin, le gouvernement français, à l’instar d’autres, a mis en ligne des consignes sanitaires à suivre. A priori, seuls les gestes barrières, mesures de bon sens, sont aujourd’hui en mesure de freiner la circulation. 

Dans tous les cas, un numéro vert est disponible, 24 h/24 et 7 j/7 : 0 800 130 000. À cette heure, 73 pays ont recensé des cas.


crédit photo : Radio Alfa, CC BY ND NC 2.0


 

En Suisse, la librairie entre en résistance... en cargo-vélo

Les mesures de confinement ne sont pas identiques partout. De l’autre côté des Alpes, en Suisse, les restrictions ont été harmonisées par le gouvernement fédéral. Un état d’urgence national a été décrété, permettant de suspendre les prérogatives souveraines des cantons. Et d’établir une ligne de conduite pour les citoyens.  crédit Livre Suisse   « À la télévision, on voit sur les chaînes un bandeau qui demande aux gens de rester chez eux. Il n’y a pas vraiment de mesure de confinement comme en France : on indique qu’il est préférable de ne pas...

Bruno Le Maire accepterait la réouverture des librairies, sous conditions

Le géant du commerce voit ses commandes exploser, alors que les salariés se plaignent de mesures de sécurité insuffisantes. Mais en face, les libraires grognent : leurs fournisseurs ont cessé l’approvisionnement en livres, alors que les marchands en ligne sont toujours alimentés. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie vient d’entrouvrir la porte. ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Invité de France Inter, Bruno Le Maire l’assurait : « Il ne doit pas y avoir de licenciements : nous avons prévu des mesures de chômage partiel massives qui vont coûter environ 8 milliards...

Maintenir le travail des employés d'Amazon en entrepôt, “hérésie sanitaire”

Cela couvait assez logiquement : dans les entrepôts d’Amazon, dont les conditions de travail ne sont par réputées pour leur humanité, la menace de débrayage sourd. Les personnels, dénonçant des expositions injustifiées aux risques de contamination, estiment être mis en danger. D’autant qu’à Lauwin-Planque et Boves, des cas de Covid-19 ont été détectés. Fumiaki Yoshimatsu, CC BY SA 2.0 Selon l’AFP, l’activité du géant américain se poursuit dans les Hauts-de-France, mais les salariés s’agacent. Ils seraient près de 200, sur le site de Lauwin-Planques...

Antoine Gallimard demande “un plan de relance cohérent, réaliste et proportionné”

Le grand patron de la maison éponyme, Antoine Gallimard, vient d’adresse un message « de solidarité et de responsabilité ». Présentant la holding Madrigall comme « le partenaire historique des librairies indépendantes », il rappelle que près de la moitié de son activité s’effectue dans les boutiques. Plusieurs mesures de soutien sont présentées, et non des moindres. ActuaLitté, CC BY SA 2.0   La groupe Madrigall décide donc de reporter de 60 jours le paiement des échéances dues à fin mars, « afin d’alléger au maximum [la] trésorerie » des...

Coronavirus : double peine pour les librairies physiques

« Pour le moment, ils les livrent, ce qui est scandaleux. » Ce message d’un libraire indépendant est à l’unisson de la situation actuelle. En effet, les grands groupes continuent de livrer des grandes surfaces culturelles ou encore sites de vente en ligne. Or, les libraires indépendants, eux, n’ont plus accès aux réassorts, l’opérateur Prisme qui les fournit ayant cessé toute activité. De quoi alimenter les tensions déjà palpables. La Maison du livre à Rodez fermée Suivant les groupes de distribution, les réassorts et prochains offices sont soit...

Prêt d'ebooks en bibliothèque : Macmillan change ses conditions

La maison Macmillan s’était taillé une solide réputation de nuisible auprès des bibliothécaires américains. En imposant des restrictions sur le prêt de livres numériques, son PDG John Sargent s’était attiré les foudres de la profession. Et après plusieurs mois de campagne contre le groupe éditorial, finalement, les bibliothécaires l’ont emporté. John Sargent - ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Les circonstances n’y sont probablement pas étrangères : depuis novembre 2019, Macmillan avait provoqué un tollé chez les bibliothécaires avec ses nouvelles conditions...

Se former pendant le confinement : une sélection de MOOC et de cours en ligne

Entre le chômage technique qui guette un certain nombre d'entreprises, les fins de semaine et les soirées, un certain réservoir de temps libre se profile à l'horizon. Pourquoi ne pas en profiter pour se former à de nouvelles disciplines, à l'aide de ressources libres et gratuites ? Notre sélection de MOOC et de cours en ligne vous permettra sans doute de trouver votre bonheur... (photo d'illustration, Rawpixel Ltd, CC BY SA 2.0)     Fun-MOCC, l'enseignement supérieur en ligne Avec plus de 500 cours en ligne disponibles, la plateforme Fun s'impose comme une...

S'occuper pendant le confinement : Franck Riester propose #CultureChezNous

Pour éviter la propagation du covid-19, une série de mesures ont été mises en place par le gouvernement, qui invitent tout un chacun à rester chez soi autant que possible. À ce titre, tous les commerces jugés « non indispensables » ont dû fermer leurs portes, et nombre d'évènements culturels être annulés. Pour garantir au plus grand nombre un accès à la culture, le ministre de la Culture lance dès aujourd'hui, mercredi 18 mars, l'opération #CultureChezNous ActuaLitté (CC BY-SA 2.0) En ces temps de confinement généralisé, le ministre de la Culture, Franck...