De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique

La rédaction - 17.02.2020


crédit ministère de la Culture

 
141 pages de constats, d’observations, de commentaires, découlant des différentes auditions menées ces derniers mois : le rapport de Bruno Racine fait office de pavé dans la mare, lancé depuis les hauteurs de la tour Montparnasse. Et le ministre de la Culture, Franck Riester, se laisse encore quelques semaines avant de présenter les mesures qui en découleront.
 
Reconnaissant officiellement « la dégradation de la situation économique et sociale des artistes-auteurs [qui] se traduit par une érosion de leurs revenus, en dépit de l’augmentation générale de la valeur créée », le rapport incite les pouvoirs publics à une politique tournée vers les créateurs.

Or, si les aspects économiques importent en premier lieu, le rapport n’exclut rien des autres difficultés, d’où découle le malaise ambiant. 

Et d’évoquer « l’insuffisante prise en compte des conséquences pour eux de certaines réformes sociales, les difficultés administratives auxquelles ils se heurtent trop souvent, ainsi que la perspective de la réforme des retraites, perçue comme une menace pour le système de sécurité sociale des artistes-auteurs ». 

Attendu avec impatience, accueilli avec soulagement par les artistes-auteurs, il doit encore se traduire dans un « plan d’action et [un] calendrier » que le ministre dévoilera. 

Outre l’analyse des 23 recommandations du rapport, ce dossier relate l’historique et les multiples interventions des organisations. « Il contient beaucoup de pistes, auxquelles nous continuerons de réfléchir dans les prochains mois », indique la Ligue des auteurs professionnels, à l’origine de nombre de mesures proposées. « Mais, ayez-en bien conscience [monsieur Riester], c’est une bonne partie de l’avenir culturel de la France que vous tenez entre vos mains. »

 

BnF : Bruno Racine confirme un régime de rigueur sur les budgets

Les mouvements de protestation à l'intérieur de la BnF se poursuivent. Le FSU avait en effet tiré la sonnette d'alarme, concernant les salaires des employés, mais également des restrictions budgétaires multiples. Dans une réponse du président de la BnF dont nous nous sommes procuré copie, et qui confirme les craintes financières exprimées par le syndicat. Bruno Racine y rappelle que l'intersyndicale a été reçue par la directrice générale le 15 octobre, avec un DRH et des DGA, au cours de laquelle « cette réunion vous a permis d'exprimer vos préoccupations et de...

Accord Microsoft / BnF : plus de visiblité pour Gallica sur Bing

Les 1.250.000 documents de Gallica devraient gagner en visibilité sur la toile d'ici peu grâce à un accord passé entre Bruno Racine, président de la BnF et Steve Ballmer, président de Microsoft. En effet, cet accord d'un an sans exclusivité (pour aucune des deux parties) permettra aux contenus libres de droits de Gallica de bénéficier d'une meilleure visibilité sur le moteur de recherche de Microsoft, Bing, qui doit être lancé dans les prochains mois en France. Bien évidemment l'accord prendra effet à partir du lancement de Bing dans nos vertes contrées virtuelles.  ...

Au Labo BnF, Christine Albanel nous parle de livre numérique

Elle sortait le matin même de son audition à l'Assemblée nationale, où elle était entendue sur son rapport sur le livre numérique. Et hop, à peine le temps de respirer, voilà que Christine Albanel est embarquée pour l'inauguration du Labo BnF, en compagnie de Bruno Racine. Entre deux petits fours et trois coupes de champagne, notre vaillant directeur a pu évoquer avec la nouvelle responsable de la communication de chez France Telecom les questions du livre numérique, du téléchargement et de l'iPad. Petit extrait : « Mais le monde du livre est tel qu'il peut...

L'escalier de la BnF temporairement sauvé par Mitterrand

Memento : en mars 2009, la fin de l'escalier d'honneur de la BnF était décidée. Celui-là même que l'on monte ou descend pour se rendre au départements de Manuscrits occidentaux et des Monnaies, médailles et Antiques. Les arguments d'alors n'avaient pas vraiment fait mouche, mais pris dans la tempête des rénovations multiples qui ont été lancées cette année, d'un montant de 250 millions € sur sept années, on l'avait presque oublié. D'ailleurs, si vous ne l'avez jamais emprunté, il vous est toujours possible de le découvrir ici. Sauf que nos confrères du Figaro...

Mitterrand : le numérique et les bibliothèques, acte 1, la coopération

Sortez vos pierres blanches, aujourd'hui le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, qui après remaniement reste finalement en place, présidait le Conseil du livre, et pris plusieurs décisions concernant les questions numériques si sensibles actuellement. tant donné l'importance des décisions, il convient de séparer les éléments distinctement les uns des autres. Prenons donc le dossier Bibliothèques. Alors que Bruno Racine a remis son rapport Schéma numérique des bibliothèques, une ligne directrice se dégage : celle d'une coopération entre les ministères...

BNF : numériser les fonds oui, mais comment ?

Depuis plusieurs mois, le sujet fait débat : est-il possible de numériser les fonds de la BNF en se passant des services du géant américain Google ? L’ancien président de la Bibliothèque nationale de France, Jean-Noël Jeanneney, défend la création d’une entité européenne capable de faire face aux propositions inacceptables faites par Google : c'est le chemin suivi par Europeana. De son côté, Bruno Racine prône des négociations ouvertes pour permettre une collaboration entre public et privé afin de mener à bien cette tâche. Et chacun y va de son livre pour défendre sa...

BnF : Bruno Racine contre Google et une enveloppe du grand emprunt

Double actualité à la BnF, qui vient d'apprendre qu'elle disposerait d'une partie des 750 millions € destinés à la numérisation du fonds patrimonial dans le cadre du grand emprunt levé par Nicolas Sarkozy. Son président Bruno Racine, se félicite de la chose : « Cela va nous donner une formidable impulsion. » Pour l'heure, l'établissement disposait de 7 millions € annuellement pour opérer la numérisation de ses documents, mais désormais, le président aimerait bien profiter de 150 millions €. « Nous avons fait des propositions pour près de 150 millions d'euros. Par...

Abanel en mission pour instaurer une Hadopi du livre numérique

Voilà le grand retour de l'ex-ministre de la Culture, et qui mériterait son titre de chevalier de la Légion d'honneur pour son abnégation - obstination ? - à défendre la sinistre loi Hadopi... En effet, François Fillon vient de mandater Christine Albanel pour une mission d'information « visant à permettre l'adaptation du secteur de l'édition à l'économie numérique », rapporte Le Figaro. Trois orientations sont définies dans un courrier que le premier ministre a fait parvenir à l'ancienne de la rue de Valois :  Sur le plan européen, prendre en charge « une action...