De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique

La rédaction - 07.04.2020


crédit ministère de la Culture

 
141 pages de constats, d’observations, de commentaires, découlant des différentes auditions menées ces derniers mois : le rapport de Bruno Racine fait office de pavé dans la mare, lancé depuis les hauteurs de la tour Montparnasse. Et le ministre de la Culture, Franck Riester, se laisse encore quelques semaines avant de présenter les mesures qui en découleront.
 
Reconnaissant officiellement « la dégradation de la situation économique et sociale des artistes-auteurs [qui] se traduit par une érosion de leurs revenus, en dépit de l’augmentation générale de la valeur créée », le rapport incite les pouvoirs publics à une politique tournée vers les créateurs.

Or, si les aspects économiques importent en premier lieu, le rapport n’exclut rien des autres difficultés, d’où découle le malaise ambiant. 

Et d’évoquer « l’insuffisante prise en compte des conséquences pour eux de certaines réformes sociales, les difficultés administratives auxquelles ils se heurtent trop souvent, ainsi que la perspective de la réforme des retraites, perçue comme une menace pour le système de sécurité sociale des artistes-auteurs ». 

Attendu avec impatience, accueilli avec soulagement par les artistes-auteurs, il doit encore se traduire dans un « plan d’action et [un] calendrier » que le ministre dévoilera. 

Outre l’analyse des 23 recommandations du rapport, ce dossier relate l’historique et les multiples interventions des organisations. « Il contient beaucoup de pistes, auxquelles nous continuerons de réfléchir dans les prochains mois », indique la Ligue des auteurs professionnels, à l’origine de nombre de mesures proposées. « Mais, ayez-en bien conscience [monsieur Riester], c’est une bonne partie de l’avenir culturel de la France que vous tenez entre vos mains. »

 

Les bibliothèques et les auteurs au coeur du budget 2020 de la Culture

Avec l’objectif annoncé de soutenir « les filières de la création », mais également de « fédérer les industries culturelles et créatives », le budget du ministère de la Culture pour 2020 se veut prometteur. Intention suprême : « réaffirmer notre souveraineté culturelle », assure le ministre Franck Riester. État des lieux.   Alors que deux jours auparavant Google avait claqué la porte en annonçant son refus de rémunérer les sites de presse,   le budget 2020 était présenté ce 27 septembre par la rue de Valois, dans le cadre du projet de loi...

Ministère de la Culture : les auteurs au centre de la politique, ou presque

Le ministère de la Culture célèbre activement ses 60 années d’existence, commémorant ses premiers pas, depuis Malraux à nos jours. Pour l’occasion, le ministre Franck Riester, interviewé dans le JDD, a fait part des quatre axes prioritaires dans sa mission. Et l’on se dit qu’il y aura encore du travail à abattre.  ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Le carnet de bord du locataire de la rue de Valois tient en effet en quatre points identifiés :  1. L’art et la culture favorisent l’émancipation des citoyens 2. Les artistes et les créateurs sont au centre des...

Rémunération des dédicaces : 2020, une année de la BD sans auteurs ?

C’est au Labo de l’édition, situé au cœur du Quartier latin, que la Ligue des auteurs professionnels organisait une première journée participative, à l’attention de ses adhérents. L’occasion pour la jeune association regroupant plusieurs organisations professionnelles (La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, le SNAC BD et les États Généraux de la BD), d’intégrer les auteurs à sa réflexion autour des problématiques concrètes que tous rencontrent aujourd’hui.  Dédicace de Kamui Fujiwara - Dragon Quest Les sujets n’ont d’ailleurs pas...

La mission de Bruno Racine, “au service de tous les créateurs”, en urgence

Franck Riester avait dévoilé qu’il reviendrait à Bruno Racine de prendre les commandes de la mission prospective sur le statut des artistes-auteurs. « Cette réflexion doit être ambitieuse et réaliste, concertée et ouverte, multidisciplinaire et prospective, au service de tous les créateurs », assurait le ministre. Dans les faits, qu’en est-il ? Bruno Racine - ActuaLitté, CC BY SA 2.0   La lettre de mission, signée ce 9 avril, fait état des mutations que les activités de création ont pu connaître ces trente dernières années. Et de ce que ces professions...

Réforme des retraites : une bombe à retardement pour l’édition

La réforme des retraites que le gouvernement entend appliquer d’ici 2025 avait quelque chose de louable : la simplification. En passant de 42 régimes à un système universel, l’intention s’affichait clairement. Et l’on s’est mis en ordre de marche : Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire en charge de cette réforme devrait présenter ses préconisations début mai. Sauf que…   LaurPhil, CC BY 2.0   Les retraites, encore faut-il prendre le temps de lire son bulletin de salaire, découlent d’une double cotisation : Vieillesse, dont s’acquittent le salarié et...

Le métier d'auteur, une “profession” qui dérange ?

La notion de métier, dans le cas des auteurs, éprouve quelques difficultés à entrer dans les esprits. Certainement parce qu’elle est également liée à l’idée de professionnalisation — encore peu en vogue. Le Centre national du livre accueillait une table ronde sur ce sujet, éminemment d’actualité.  ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Étaient présents pour une table ronde à Livre Paris Denis Bajram (vice président de la Ligue des auteurs professionnels - au micro), Pascal Ory (Président du CPE), Louis Delas (membre du bureau du SNE) et Nicolas George (ministère de...

Programmation, finances, paiement des dédicaces... Le bilan du FIBD 2018

Le 45e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême a fermé ses portes ce dimanche 28 janvier et fait état d'une fréquentation en hausse par rapport à l'année passée. La place inédite accordée au manga et d'autres facteurs expliqueraient cette affluence. Stéphane Beaujean, directeur artistique du FIBD, a évoqué avec nous les progrès et les chantiers de ce grand événement de la bande dessinée. (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)     Le FIBD 2018 ferme ses portes avec une fréquentation en hausse, selon les organisateurs. Stéphane Beaujean, directeur...

Numérisation des livres indisponibles : après 4 ans, le véritable coût de ReLIRE

Le projet de numérisation des livres indisponibles sera différemment poursuivi par les actionnaires éditeurs. Après l’arrêt du Conseil d’État, ReLIRE ne se poursuivra donc pas – seule continuera l’exploitation des œuvres ayant déjà fait l’objet d’une attribution de licence. Il est plus que temps de sortir une calculatrice, et comprendre les investissements réalisés.   ActuaLitté, CC BY SA 2.0     ReLIRE avait pour vocation de numériser les livres dits indisponibles du XXe siècle. Pour ce faire, une liste était établie chaque année, et sans...