De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique

La rédaction - 07.04.2020


crédit ministère de la Culture

 
141 pages de constats, d’observations, de commentaires, découlant des différentes auditions menées ces derniers mois : le rapport de Bruno Racine fait office de pavé dans la mare, lancé depuis les hauteurs de la tour Montparnasse. Et le ministre de la Culture, Franck Riester, se laisse encore quelques semaines avant de présenter les mesures qui en découleront.
 
Reconnaissant officiellement « la dégradation de la situation économique et sociale des artistes-auteurs [qui] se traduit par une érosion de leurs revenus, en dépit de l’augmentation générale de la valeur créée », le rapport incite les pouvoirs publics à une politique tournée vers les créateurs.

Or, si les aspects économiques importent en premier lieu, le rapport n’exclut rien des autres difficultés, d’où découle le malaise ambiant. 

Et d’évoquer « l’insuffisante prise en compte des conséquences pour eux de certaines réformes sociales, les difficultés administratives auxquelles ils se heurtent trop souvent, ainsi que la perspective de la réforme des retraites, perçue comme une menace pour le système de sécurité sociale des artistes-auteurs ». 

Attendu avec impatience, accueilli avec soulagement par les artistes-auteurs, il doit encore se traduire dans un « plan d’action et [un] calendrier » que le ministre dévoilera. 

Outre l’analyse des 23 recommandations du rapport, ce dossier relate l’historique et les multiples interventions des organisations. « Il contient beaucoup de pistes, auxquelles nous continuerons de réfléchir dans les prochains mois », indique la Ligue des auteurs professionnels, à l’origine de nombre de mesures proposées. « Mais, ayez-en bien conscience [monsieur Riester], c’est une bonne partie de l’avenir culturel de la France que vous tenez entre vos mains. »

 

Ancienne médiatrice du livre, Laurence Engel nommée présidente de la BnF

L’ancien président de la Bibliothèque nationale de France, Bruno Racine, lègue sa place à Laurence Engel. Depuis quelques jours, les rumeurs se multipliaient autour de cette nomination. Sa nomination aurait été vivement encouragée par le Premier ministre, Manuel Valls.    (ActuaLitté / CC BY-SA 2.0)     Bruno Racine avait quitté ses fonctions vendredi dernier, le 1er avril. Avec beaucoup de pudeur, et de sagesse, il avait émis le vœu que l’exécutif lui trouve rapidement un remplaçant. Ce sera finalement une remplaçante. À 49 ans, Laurence Engel...

Antoine Compagnon quitte le conseil d'administration de la BnF

Au sein du conseil d'administration de la BnF, qui délibère et rend son avis sur les orientations de l’établissement, le budget, le compte financier et l’affectation du résultat de l’exercice, le rapport d’activité, l’organisation des services, la politique tarifaire ou encore les propositions de dons et legs, Antoine Compagnon figurait parmi les membres du conseil d’administration pouvant donner pouvoir. C'est chose faite depuis le 13 juillet dernier, avec un remplacement par Christine Carrier, directrice de la Bibliothèque publique...

3ème Sommet du Livre : la traduction, source de l'imaginaire européen

Après Washington et Singapour, Paris accueillait le 3ème Sommet international du livre lundi 13 octobre, organisé en partenariat par la BnF et le CNL. La première partie de la journée était dédiée à la question de la traduction et abordait ses enjeux économiques et culturels.    André Markowicz, Françoise Nyssen, Vincent Monadé, Khaled Osman, Jean Mattern à la BnF Copyright Guillaume Murat/BnF     Ce forum international, initié par la Bibliothèque du Congrès (la bibliothèque nationale américaine. Ndr) en 2012 s'est déroulé lundi 13 octobre...

La BnF éditrice d'ebooks - la rentabilisation du patrimoine commence

BnF Partenariats, quel joli nom pour une entité éditoriale. « Le temple de notre patrimoine littéraire [qui] renferme tous ses trésors inaccessibles », assurait même la communication. Ainsi donc, peut-on apprendre, un nouvel éditeur serait né ? BnF Collection ebooks propose d'acheter des livres numériques en format EPUB, certains étant gratuits (trois pour l'heure), les autres payants, à partir de 99 centimes. Et puis les enchères peuvent grimper, puisque l'on retrouve ces manuscrits jusqu'à 3,49 €. Comme le précisait le communiqué de presse, on comptera d'ici une...

Inondations à la BnF : les risques étaient connus depuis 6 ans

Depuis les inondations de dimanche dernier, la Bibliothèque nationale de France semble avoir du mal à garder la tête hors de l'eau. Et pour cause : la direction, après avoir tenté de minimiser les dégâts et de tenir à distance les journalistes un peu curieux, se retrouve à accueillir la ministre de la Culture, dépêchée sur place pour constater le sinistre. En attendant mieux ?     (Laura Manning, CC BY 2.0)     Retour en 2004 : une inondation frappe le département Histoire-Philosophie-Sciences de l'Homme, de la Bibliothèque nationale de France...

BnF-Partenariats : le ministère s'empêtre dans le Copyfraud

Le gouvernement répond, mais les messages semblent toujours aussi creux : dans le cadre des accords passés entre BnF-Partenariat, la filiale commerciale de l'établissement, et les différentes sociétés de numérisation, le flou est de rigueur. En juin dernier, le député socialiste Laurent Grandguillaume, de Côte d'Or, avait sollicité la ministre de la Culture, justement sur la question des exclusivités. Réponse... sans surprise.     ActuaLitté, CC BY SA 2.0     Pour mémoire, les accords BnF-Partenariats portaient sur plusieurs types de numérisation :  70.000...

Bull recevra plus d'un demi million d'euros pour refaire le registre ReLIRE

La société Bull a donc été retenue pour réaliser la seconde version du site ReLIRE, hébergé par la Bibliothèque nationale de France. Cette plateforme recense les ouvrages inscrits dans la liste des oeuvres indisponibles sous droit du XXe siècle, qui doivent prochainement être numérisées.          Le partenariat entre la BnF et la société américaine Bull ne date pas d'hier. Depuis 2010 au moins, Bull propose en effet sa plateforme NovaForge, Open Source, dans les solutions de stockage, mais également les développements applicatifs. Ainsi, pour la...

Europeana : péril en la demeure, ou le Tartuffe recyclé

Doit-on prendre peur pour le devenir de l'immense bibliothèque numérique européenne, Europeana ? Manifestement, des coupures budgétaires sont envisagées ces prochains temps, par la décision de la Commission européenne. Mais où en sommes-nous réellement de la valorisation du domaine public et du patrimoine culturelle au travers des outils internet ?   Avec SavoirsCom1       Une tribune est parue cette semaine sur le site du Monde, signée par les directeurs de grands établissements culturels français, pour déplorer la diminution drastique de crédits...