De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique

La rédaction - 17.02.2020


crédit ministère de la Culture

 
141 pages de constats, d’observations, de commentaires, découlant des différentes auditions menées ces derniers mois : le rapport de Bruno Racine fait office de pavé dans la mare, lancé depuis les hauteurs de la tour Montparnasse. Et le ministre de la Culture, Franck Riester, se laisse encore quelques semaines avant de présenter les mesures qui en découleront.
 
Reconnaissant officiellement « la dégradation de la situation économique et sociale des artistes-auteurs [qui] se traduit par une érosion de leurs revenus, en dépit de l’augmentation générale de la valeur créée », le rapport incite les pouvoirs publics à une politique tournée vers les créateurs.

Or, si les aspects économiques importent en premier lieu, le rapport n’exclut rien des autres difficultés, d’où découle le malaise ambiant. 

Et d’évoquer « l’insuffisante prise en compte des conséquences pour eux de certaines réformes sociales, les difficultés administratives auxquelles ils se heurtent trop souvent, ainsi que la perspective de la réforme des retraites, perçue comme une menace pour le système de sécurité sociale des artistes-auteurs ». 

Attendu avec impatience, accueilli avec soulagement par les artistes-auteurs, il doit encore se traduire dans un « plan d’action et [un] calendrier » que le ministre dévoilera. 

Outre l’analyse des 23 recommandations du rapport, ce dossier relate l’historique et les multiples interventions des organisations. « Il contient beaucoup de pistes, auxquelles nous continuerons de réfléchir dans les prochains mois », indique la Ligue des auteurs professionnels, à l’origine de nombre de mesures proposées. « Mais, ayez-en bien conscience [monsieur Riester], c’est une bonne partie de l’avenir culturel de la France que vous tenez entre vos mains. »

 

BnF : Filippetti cautionne la commercialisation du domaine public

Dans un communiqué émanant du ministère de la Culture, Aurélie Filippetti, le commissaire général à l'investissement, Louis Gallois et le président de l'établissement BnF, Bruno Racine, annoncent la signature de deux nouveaux accords. Ces derniers portent sur la numérisation et la diffusion des collections de la BnF, et plus spécifiquement les livres anciens et fonds musicaux.      Euh...   Dans le cadre des investissements d'avenir, le Fonds national pour la société numérique, qui s'inscrit dans le Développement de l'économie numérique, la Caisse des Dépôts...

Gallica : bibliothèque numérique très fréquentée et comblée

Durant l'année 2012, la bibliothèque numérique Gallica a connu une hausse de sa fréquentation de 15 %, avec 11 millions de visites, annonce la BnF, dans un communiqué. Un mouvement du public qui s'expliquerait, notamment, par l'enrichissement régulier de la base de données : à ce jour, le site compte 2 millions de documents en libre accès.      BnF, parvis Crédit ActuaLitté     C'est « 20 fois plus qu'il y a cinq ans », assure la BnF, particulièrement fière de ses chiffres de fréquentation. Mais également des développements que Gallica a pu connaître, avec...

Numérisation : Pierre Lescure désavoue les partenariats de la BnF

En approfondissant les conclusions du bilan d'étape de Culture-Acte 2, alias "la mission Lescure",  présenté hier par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti et Pierre Lescure, dans les salons de la rue de Valois, on s'aperçoit que le domaine du livre est tout de même le parent pauvre. Sans revenir sur les éléments évoqués précédemment, nous avons découvert, en auscultant le document qu'a fourni le ministère, plusieurs points sensibles.    Assurant que le monde du livre entrait dans le domaine numérique « à reculons », avec un catalogue de 90.000 titres, sur...

L'offre numérique en bibliothèque, un nouveau terrain pour la librairie

Tandis que les conditions de prêt déchirent un peu moins en France qu'outre-Atlantique, le livre numérique peine à faire son entrée en bibliothèque. Il pourrait pourtant faire profiter les établissements d'un regain d'attractivité, tout en permettant aux librairies de capter une nouvelle source de revenus via les marchés publics. Encore faudrait-il que tout le monde soit d'accord...   Nicolas Georges, directeur du cabinet Livre et Lecture au ministère de la Culture, s'est lui-même chargé de l'introduction au débat sur l'offre numérique en bibliothèque : 16.000...

Google Books : Numérisation illégale du patrimoine culturel à Lyon

Exclusif ActuaLitté : Le champagne fut probablement débouché un peu hâtivement, en décembre 2009, au moment où l'on prenait connaissance, grâce aux bons services de la Commission d'accès aux documents administratifs, de l'accord signé entre la bibliothèque de Lyon et Google Books pour la numérisation de ses ouvrages. Et c'est l'enthousiasme et l'innocence aux lèvres que nous saluions à l'époque un accord sans exclusivité. Fallait-il être un brin naïf, puisqu'en grattant le vernis législatif, les restrictions de ces accords vermoulus ne tardent pas à...

BnF Partenariats : comment justifier d'une branche commerciale (7)

C'est comme pour donner de l'eau au moulin de notre grand dossier Actualeaks sur la numérisation à la BnF que Denis Bruckmann, conservateur général à la BnF et directeur du département des Collections vient de s'appuyer sur le Bulletin des Bibliothèques de France, la revue la plus institutionnelle, pour raconter un peu plus ce qu'il en est de BnF Partenariats. Si l'établissement n'a jamais souhaité retourner nos demandes d'entretien ni répondre à nos questions, c'est que l'on préférait profiter du BBF pour communiquer. Mais là encore, la communication a quelque chose d'assez...

BnF cherche partenaire et argent désespérément (5)

Suite de notre dossier Actualeaks, qui commence à prendre un tour à la limite de l'horrifique... À l'embarquement, les oeuvres passagères du Paquebot ne s'imaginaient pas finir en fond de cale, livrées au bon vouloir d'un opérateur privé... À la fin du dernier épisode, Google était redevenu un interlocuteur respectable, et une commission Tessier recommandait l'accès gratuit, encore et toujours... Mais, au sein de la BnF, on va faire parler la poudre...   Et pour cause : le 6 juillet 2011, alors que la sphère médiatico-culturelle terminait de boucler ses bagages, une...

Du domaine public à la numérisation par l'opérateur privé (4)

Bande d'idéalistes… Tous ces accès gratuits que l'on a fait miroiter ne cachent pas l'impitoyable réalité économique : le remboursement, la rentabilité et le retour sur investissement… Un triple R bien plus agressif que le roulis : on pencherait plutôt du côté des récifs, avec ce que cela implique… Suite, houleuse, de notre dossier Actualeaks.   Car le fameux rapport évoque aussi cette possibilité de commercialisation. Il serait donc possible pour des organismes publics et autres institutions de mettre en vente des produits issus de cette numérisation, explique...