Double peine : les prisonniers condamnés à un accès limité aux livres 

La rédaction - 29.07.2020

 

L’accès à la littérature ou à la documentation dans les établissements pénitentiaires s’avère difficile. Outre la censure de nombreux titres dans les bibliothèques des prisons, les détenus se voient également souvent interdire de recevoir des livres, sous prétexte que ces expéditions alimentent le trafic de drogue ou la livraison d’armes.

Et si le format numérique pouvait alors se positionner comme une solution, nombreuses sont les prisons qui ont décidé de faire payer la lecture des ebooks ou les livres audio. Des titres lourdement facturés qu’il est presque impossible d’acquérir pour les détenus.

Le droit des prisonniers à la lecture se retrouve ainsi régulièrement bafoué, alors même qu’il s’agit d’une pratique souvent considérée comme essentielle pour la réinsertion postcarcérale. Propice à raviver l’imaginaire et la réflexion, le livre représente à la fois un moyen de s’évader, tout en gardant un lien avec le monde. Une sorte de bouée de sauvetage, derrière les barreaux. « Toutes les privations de la vie moderne en prison sont atroces... mais elles ne sont rien comparé à privation totale de littérature » écrivait Oscar Wilde, lors de son séjour à la prison de Reading, près de Londres.

Face à l’accès limité aux livres dans les centres pénitentiaires, l’interprofession se mobilise régulièrement à travers la planète pour offrir de la lecture. Des initiatives comme « Aux oubliées » ont ainsi vu le jour. Cette opération de solidarité consiste à récolter des ouvrages auprès de lecteurs, avant de les envoyer, dédicacés par leur soin, à des centres pénitentiaires français accueillant des femmes. Des associations comme l’Appalachian Prison Book Project offrent également des livres aux détenus et luttent pour faciliter l’accès aux ouvrages dans les prisons.
 
Photographie : pixabay license


 

Plus de 13 millions d'acheteurs de livres jeunesse en France

#ÉTUDE – 13 millions d’acheteurs par an – âgés de 10 ans et plus –, soit un quart de la population du pays, et 83,3 millions d’exemplaires vendus – 28 % du marché du livre. Qui a dit que la jeunesse n’était pas l’avenir de l’humanité ? Dans l’industrie du livre, cette dernière fait en tout cas recette. ActuaLitté, CC BY SA 2.0   À l’approche du salon du livre jeunesse de Montreuil, GfK fait, comme chaque année, ses comptes. Une étude portant sur la littérature jeunesse apporte quelques précisions sur le secteur. D’abord, et plutôt...

Livres comme l’air : la mobilisation pour la liberté d’expression

Cet automne, Livres comme l’air aura lieu pour la première fois dans la capitale lors du festival littéraire Québec en toutes lettres. Les salons du livre de Trois-Rivières et de l’Estrie en sont à leur troisième édition. En 2017, le Salon du livre du Saguenay—Lac-Saint-Jean a aussi tenu une première édition.   x1klima, CC BY ND 2.0   Plus que jamais, des écrivains de toutes les régions du Québec se mobilisent pour réclamer la libération d’écrivains emprisonnés ou persécutés à travers le monde.   Cet automne, et pour une 19e édition, les...

Livres interdits en prison, les détenus devront payer pour lire

Des prisonniers privés de livres ? L’administration pénitentiaire de Pennsylvanie prévoit d’interdire l’envoi d’ouvrages, sous prétexte qu’ils alimentent le trafic de drogue. Et dans le même temps, le Pennsylvania’s Department of Corrections entend vendre son service d’ebooks. Ouch.   Martin Fisch, CC BY 2.0     Le DOC est formel : les livres gratuitement envoyés aux prisonniers sont « une voie majeure pour la drogue » dans les prisons. Aussi, un système de contrôle sera mis en place, interdisant l’accès à des ouvrages papier, pour...

La société, la femme et l'âme : La Massaïa ou la révolution du conte

ROMAN ETRANGER - Féministe, anti-conformiste, l'âme révolutionnaire, Paola Masino nous entraîne dans un conte drôle et inquiétant à la fois questionnant le sens de l'existence. Ni plus ni moins ; ouvertement. Et elle dresse pour cela un douloureux et incisif portrait de la vie de La Massaïa. D'une déconcertante actualité.     La Massaia, Naissance et mort de la fée du foyer : ces titre et sous-titre nous donnent un aperçu immédiat de la tonalité de ce qui nous attend dans cet ouvrage. Ironique d'un bout à l'autre, burlesque, farfelu, tout est hors normes...

En prison, des pères enregistrent des livres pour leurs enfants

En Caroline du Sud, vient de se mettre en place un programme destiné aux enfants dont un parent est emprisonné. Baptisé Father’s Voice, il offre aux détenus de l’établissement correctionnel de Kirland d’enregistrer leur lecture d’un livre. Et l’enfant retrouvera ainsi la voix de son père, pouvant écouter à tout moment l'enregistrement produit.     Ce programme représente un aboutissement supplémentaire dans la tentative de maintenir un lien familial malgré une peine de prison. Des milliers de détenus sont en effet séparés de leur progéniture, et les...

La prison, espace d'aliénation ? Pour le droit à la lecture des détenus

Le droit des prisonniers à la lecture est régulièrement chahuté, voire bafoué. Aux États-Unis, le sujet revient avec force, alors que l’État de New York s’apprête à réintroduire un programme restreignant l’accès aux livres. Il semblait pourtant que ces méthodes tendaient à disparaître. Manifestement, non.    ActuaLitté, CC BY SA 2.0   En janvier dernier, les organisations de défense des Droits et des libertés civiles le soulignaient : plusieurs États avaient fini par reculer sur la censure de livres auxquels les prisonniers accèdent. Pourtant,...

La censure de livres dans les prisons américaines s'assouplit

Le contrôle exercé sur les lectures des prisonniers, aux Etats-Unis, semble s’adoucir. Du moins l’American Civil Liberties Union vient-elle de remporter une victoire pour l’accès à un ouvrage spécifiquement. Publié en 2010, ce dernier raconte l’incarcération de masse des Afro-américains. Et fut interdit dans deux prisons du New Jersey...   Jobs For Felons Hub, CC BY 2.0   The New Jim Crow: Mass Incarceration in the Age of Colorblindness, de Michelle Alexander, a fini par attirer l’attention de l’ACLU. Selon sa thèse, les Afro-américains avaient été...

Livres comme l'air : jumeler dix auteurs du Québec à dix écrivains emprisonnés

De Montréal – Profitant de l’exposition qu’offre le Salon du livre de Montréal, Amnistie internationale, le Centre québécois du P.E.N. international et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) s’associent pour défendre la liberté d’expression. Du 15 au 20 novembre 2017, durant la manifestation, ils lancent la 18e édition de Livres comme l’air. L’occasion rare de jumeler dix écrivains québécois à dix écrivains emprisonnés à travers le monde.       La cérémonie de lecture des dédicaces, animée par l’écrivain Jean-Marc...