Double peine : les prisonniers condamnés à un accès limité aux livres 

La rédaction - 29.07.2020

 

L’accès à la littérature ou à la documentation dans les établissements pénitentiaires s’avère difficile. Outre la censure de nombreux titres dans les bibliothèques des prisons, les détenus se voient également souvent interdire de recevoir des livres, sous prétexte que ces expéditions alimentent le trafic de drogue ou la livraison d’armes.

Et si le format numérique pouvait alors se positionner comme une solution, nombreuses sont les prisons qui ont décidé de faire payer la lecture des ebooks ou les livres audio. Des titres lourdement facturés qu’il est presque impossible d’acquérir pour les détenus.

Le droit des prisonniers à la lecture se retrouve ainsi régulièrement bafoué, alors même qu’il s’agit d’une pratique souvent considérée comme essentielle pour la réinsertion postcarcérale. Propice à raviver l’imaginaire et la réflexion, le livre représente à la fois un moyen de s’évader, tout en gardant un lien avec le monde. Une sorte de bouée de sauvetage, derrière les barreaux. « Toutes les privations de la vie moderne en prison sont atroces... mais elles ne sont rien comparé à privation totale de littérature » écrivait Oscar Wilde, lors de son séjour à la prison de Reading, près de Londres.

Face à l’accès limité aux livres dans les centres pénitentiaires, l’interprofession se mobilise régulièrement à travers la planète pour offrir de la lecture. Des initiatives comme « Aux oubliées » ont ainsi vu le jour. Cette opération de solidarité consiste à récolter des ouvrages auprès de lecteurs, avant de les envoyer, dédicacés par leur soin, à des centres pénitentiaires français accueillant des femmes. Des associations comme l’Appalachian Prison Book Project offrent également des livres aux détenus et luttent pour faciliter l’accès aux ouvrages dans les prisons.
 
Photographie : pixabay license


 

Les Ensablés - "Mon journal pendant l'occupation" de Jean Galtier-Boissière (1891-1966): une immersion à ne pas manquer

J'ignore, chers lecteurs, si ce blogue vous est de quelque utilité. Il l'est en tout cas pour moi. J'avais lu avec attention l'article de Carl Aderhold sur le roman "La fleur au fusil" de Jean Galtier-Boissière. Sans cette lecture, le nom de cet homme étonnant me serait resté inconnu encore longtemps, peut-être toujours. Lorsque, pendant les vacances, je me suis rendu à Veules-les-Roses (petit station balnéaire), j'ai découvert chez un antiquaire un  livre de 1945 publié aux éditions "Le jeune Parque" et dont l'auteur était justement ce Galtier-Boissière; je l'ai acheté,...

À la bibliothèque, payer ses amendes en lisant des livres

Si elle est âgée de moins de 13 ans, et que vous êtes résident de Montréal, votre progéniture va profiter d'un sérieux avantage. Pour tous les livres que vous oublierez de ramener en temps et en heure les documents empruntés à la bibliothèque, finies les amendes. Les bambins seront en effet encouragés à lire des livres, pour s'acquitter de leur dette.      Bibliothèque et Archives Canada CC BY 2.0     L'initiative Lire, c'est payant a été lancée le 18 octobre et s'achèvera le 25. Originellement, ce sont les personnels des bibliothèques montréalaises qui ont...

Royaume-Uni : L'accès au livre meilleur en prison qu'en bibliothèque

Au Royaume-Uni, la récente interdiction de l'envoi de livres en prison depuis l'extérieur par des proches des détenus, par peur d'entrée de substances illicites ou d'armes, avait été désignée comme « inappropriée » par de grands noms de la littérature. Mais voilà qu'un membre du Parlement, le conservateur Philip Davies, assure que les prisonniers britanniques ont accès à davantage de lectures que les usagers des bibliothèques publiques.      Crédits : Philip Davies      Philip Davies, à l'adresse de la Chambre des Communes britannique, prétend qu'il...

L'accès aux livres se réduit dans les prisons canadiennes

Les militants ou membres d'association donnent l'alerte au Canada, où une vague de coupes dans les budgets des prisons menace, d'après eux, l'accès des détenus aux livres. Les budgets et le personnel des bibliothèques pénitentiaires se réduisent à vue d'oeil, et l'inquiétude grandit quant à la réintégration ou à l'équilibre mental des détenus.     (my_southborough, CC BY-ND 2.0)     En 2013, le pénitencier de Saskatchewan, à Prince Albert, n'a pas renouvellé le contrat passé avec une bibliothèque locale, privant ses résidents d'un accès aux livres. La...

Documentaire : Arte s'immerge en bibliothèques insolites

Les bibliothèques sont à l'honneur cet été, sur la chaîne Arte, du moins celles insolites. Une série de trois documentaires, signé chacun par un réalisateur différent, convie ce mois-ci les téléspectateurs au voyage à travers le monde. Elle invite à la découverte de hauts lieux du livre : le premier volet a été diffusé hier soir, mettant le cap sur Solovki.     Capture d'écran - Arte     À quelque 500 kilomètres au nord de Saint-Pétersbourg, au milieu de la Mer Blanche, les îles Solovki font partie de ces lieux de la mémoire russe. L'archipel hébergea des...

Bibliothèques en milieu carcéral : lutter contre la "désintégration"

Ce début de mois de juin a été marqué par la proposition et le rejet par les socialistes de l'amendement 474 à la réforme pénale, il proposait, suivant le modèle brésilien, des remises de peine en échange de fiche de lecture. À cette occasion, ActuaLitté a contacté différentes associations et institutions œuvrant pour la lecture dans les maisons d'arrêt et les centres de détention, afin de mieux connaître l'action des bibliothèques, véritable moteur de l'intégration sociale, dans des lieux où règne bien plutôt la...

Des livres en prisons, "projet humain et sociétal, visant la réinsertion"

L'amendement 474 par les députés Gaymard et Poisson, aura fait long feu : Mme Taubira et le rapporteur de la Réforme pénale ont fait rejeter le projet de réduction de peine par la lecture. L'idée était pourtant simple, et au Brésil, elle a déjà été mise en place, avec un certain succès. L'Italie même réfléchit à cette question. Comment réduire le nombre de jours de détention, en incitant les prisonniers à lire des livres, et présenter des comptes-rendus ? Le député Jean-Frédéric Poisson revient avec nous sur ce ratage républicain.         Bien entendu,...

George Orwell devient un symbole de protestation en Thaïlande

Suite au coup d'État militaire en Thaïlande, le 22 mai dernier, la junte au pouvoir menace de sévir contre toutes formes de rassemblements politiques de plus de 5 personnes, même pacifiques. Des centres commerciaux ferment leurs portes ou réduisent leurs horaires d'ouverture, les autorités bloquent la circulation dans certaines avenues, la censure est de rigueur en attendant que soient organisées des élections. Une transition qui pourrait prendre une année encore selon le chef de l'armée. Dans ce climat, le roman dystopique 1984 de George Orwell serait devenu un symbole de...