Etats généraux du livre : les auteurs à la recherche d'un meilleur avenir

La rédaction - 07.09.2019


Crédit Denis Bajram


 

Le 22 mai se tiendront les États généraux du livre. Parce que les auteurs ont cruellement besoin d’être entendus. Des réformes sociales pointent le bout de leur nez, et, au pays de l’exception culturelle, les artistes auteurs ne sont ici que quantité négligeable.

 

Depuis #PayeTonAuteur, le réseau Twitter est devenu le porte-voix de toute une profession, fermement résolue à ne plus apparaître comme divisée. L’union fait la force, et désormais, les auteurs apprennent à réagir comme une corporation à part entière. 

 

#AuteursEnColère succède à #PayeTonAuteur, pour dire combien la situation devient intenable. Retraite, cotisations, CSG, prélèvement à la source dès le premier euro : autant de dossiers techniques, et pourtant cruciaux pour les créateurs.

 

Dans ce grand dossier, nous avons réuni l’ensemble des publications qui permettront d’éclairer tant les enjeux que les problématiques. Et toujours en donnant aux auteurs la parole qui leur revient, pour raconter, cette fois, des histoires qui font peur – parce que sans auteurs, pas de livres.

 

Devenir auteur-entrepreneur, un métier à créer dans le secteur du livre

À l'heure d'importants mouvements sociaux chez les auteurs, d'une réforme du régime de sécurité sociale menée sans concertation par le ministère des Affaires sociales, la situation des créateurs préoccupe. Le Labo de l'édition a choisi de réunir plusieurs intervenants autour d'une table ronde : L'auteur-entrepreneur est-il l'avenir du livre ?     Patrick Feller, CC BY 2.0      Les auteurs s'inquiètent pour leur avenir : États généraux de la BD, mouvement « Les auteurs, bientôt tous à poil », grèves de signatures dans les salons... Ils multiplient les...

Découvrir les Ateliers de Grandhoux : croire à l'édition et au lecteur

La fondatrice des Ateliers de Grandhoux, Felicia Doumayrenc, a choisi le numérique pour développer une maison d'édition. Un acteur qui vient de voir le jour, ou presque, avec une distribution qui est assurée par ses propres moyens. Son intention est de publier tant des auteurs classiques, que des contemporains, et viser « à l'émergence de nouveaux talents ».          D'où vient le besoin de créer cette maison d'édition ?   Ce fut plus une nécessité qu'un besoin. J'avais cette idée en tête depuis longtemps, ayant eu la chance, très jeune, de rentrer dans le...

Auteur de bande dessinée, "un métier compatible avec la surproduction" ?

Jean-Louis Gauthey, président du Syndicat des Éditeurs Alternatifs, réunissant plusieurs maisons de bande dessinée « non industrielles », a fait sensation au cours des États généraux d'Angoulême. Il nous présentait ce matin le SEA, positionné comme défenseur « d'une vision globale et responsable » de l'édition BD. Mais le SEA entend intervenir sur une multitude de sujets.     Marche des auteurs à Angouême - ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Le secteur de la bande dessinée envisage trop la situation par le petit bout de la lorgnette. « Angoulême,...

BD : Syndicat des Éditeurs Alternatifs, "une vision responsable" face au BEDEF

Au cours des États généraux de la BD, inaugurés à Angoulême, le fondateur de la maison d'édition Cornelius, Jean-Louis Gauthey, est intervenu en représentant du Syndicat des Éditeurs alternatifs. Une entrée en matière remarquée et un franc-parler assez naturel, dont il se défendrait presque : « Dans un milieu très feutré, dès que l'on commence à faire de l'humour ou de l'ironie, ça défrise. » Et pour cause : le SEA est une alternative au Syndicat national de l'édition, baptisé par certains le MEDEF. Mais dans le cas de la bande dessinée, on parle plutôt...

"À l'intérieur de ce monde du livre, les mutations ont également été nombreuses"

Le 30 janvier 2015 se sont ouverts les États généraux de la bande dessinée, sous la présidence de Benoît Peeters. Au théâtre d'Angoulême, l'interprofession était réunie : éditeurs, auteurs, libraires, journalistes, pour découvrir les 26 partenaires qui ont choisi d'apporter leur soutien à ce projet. Mais suite à l'article que nous avons fait paraître hier, beaucoup de personnes impliquées dans la réforme de la retraite des auteurs ont fait grise mine.      La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a fait écrire au Conseil Permanent des Écrivains...

Marisol Touraine : agenda trop chargé pour se soucier des auteurs

La réforme de la retraite des auteurs continue de patauger dans un grand marasme. Pas faute, du côté du ministère de la Culture, de lancer des perches et de multiplier les promesses de concertation. En dépit des effets d'annonces récidivistes – celle du directeur du Service Livre et Lecture à Angoulême est la dernière en date – rien n'avance. Et du côté du ministère des Affaires sociales, on vient officiellement de dire qu'on n'en avait cure.   Marisol Touraine – Laurent Guedon, CC BY SA 2.0     « Personne ne sait où l'on en est, aucune date n'a...

RAAP, Agessa, MdA : Comprendre la réforme de la retraite des auteurs

En marge du Festival de la BD d'Angoulême, la ministre de la Culture avait invité quelques auteurs et éditeurs à un déjeuner qui n'eut rien de champêtre. « Tous les sujets ont été passés en revue, et principalement la question de la réforme des retraites », nous apprend la nappe de table, juste de retour de la laverie. Un rendez-vous au sommet, qui s'inscrit dans la continuité des actions menées au cours du Festival, et plus encore, dans un contexte social complexe pour les auteurs.   ActuaLitté, CC BY SA 2.0     Nous en faisions état plus tôt dans la...

“Garantir des ressources minimales aux auteurs", engagement de Fleur Pellerin

En déplacement à Angoulême ce dimanche 1er février, Fleur Pellerin est venue clôturer la manifestation, avec un emploi du temps légèrement bouleversé. Bien entendu, la réforme du régime de retraite des auteurs comptait parmi les sujets les plus chauds. Pour l'occasion, la ministre a assuré qu'une étude sur la situation sociale interviendrait prochainement, concernant les auteurs, et pas simplement, dans la bande dessinée.        C'est la plus importante attente que Benoît Peeters, président des États généraux de la BD rappelait à ActuaLitté : une...