Etats généraux du livre : les auteurs à la recherche d'un meilleur avenir

La rédaction - 14.05.2020


Crédit Denis Bajram


 

Le 22 mai se tiendront les États généraux du livre. Parce que les auteurs ont cruellement besoin d’être entendus. Des réformes sociales pointent le bout de leur nez, et, au pays de l’exception culturelle, les artistes auteurs ne sont ici que quantité négligeable.

 

Depuis #PayeTonAuteur, le réseau Twitter est devenu le porte-voix de toute une profession, fermement résolue à ne plus apparaître comme divisée. L’union fait la force, et désormais, les auteurs apprennent à réagir comme une corporation à part entière. 

 

#AuteursEnColère succède à #PayeTonAuteur, pour dire combien la situation devient intenable. Retraite, cotisations, CSG, prélèvement à la source dès le premier euro : autant de dossiers techniques, et pourtant cruciaux pour les créateurs.

 

Dans ce grand dossier, nous avons réuni l’ensemble des publications qui permettront d’éclairer tant les enjeux que les problématiques. Et toujours en donnant aux auteurs la parole qui leur revient, pour raconter, cette fois, des histoires qui font peur – parce que sans auteurs, pas de livres.

 

9 millions € de soutien aux auteurs : le jour où il fut décidé que non

EXCLUSIF – Quelques mois avant que ne soient inaugurés les États généraux du livre, le 22 mai 2018, une solide note parvenait à la branche armée du ministère de la Culture. La direction générale des Médias et Industries culturelles se voyait proposer un plan de soutien inédit pour les auteurs. Qui ne fut pas même remonté à la ministre alors en poste, Françoise Nyssen.   L’année 2017 s’était achevée avec les célébrations manquées de la Foire du livre de Francfort et quelques millions d’euros dépensés pour la gloire à géométrie variable de la...

Hackathon : 24 heures pour un contrat d’édition équitable

Les 13 et 14 mars prochain, plusieurs organisations proposent un hackathon d’une durée de 24 heures au Labo de l’édition. Juristes, universitaires et avocats seront présents aux côtés des auteurs pour échanger et réfléchir sur la manière de réinventer la protection de leurs métiers dans les secteurs du livre, mais aussi de l’audiovisuel. Photo d'illustration - Aymane Jdidi, pixabay license   « Auteurs et autrices, c’est le moment de venir avec vos contrats, vos redditions de comptes, vos demandes concernant l’Agessa-Mda et l’Urssaf, pour...

Démissions en cascade au sein du Conseil Permanent des Écrivains

Association « rassemblant l’ensemble des organisations du livre », le Conseil Permanent des Écrivains gère la négociation entre les auteurs du livre et les éditeurs. Elle regroupe des structures très hétéroclites : associations, sociétés de gestion collectives, syndicats, clubs… Dernièrement, le CPE s’est d'ailleurs mis d’accord avec le SNE sur une matrice de reddition de compte et un glossaire de l’édition qui n’a pas été sans soulever des critiques.   quelque chose qui dysfonctionne ? pixabay licence   D’abord, la Ligue des auteurs...

Auteurs : après les bonnes intentions, des mesures sans hauteur

Une réaction en forme de cri de guerre émane des organisations d’auteurs, qui ont assisté, impuissantes, « à un enterrement de première classe » pour le rapport Racine. Alors que ce document présentait une analyse juste et des méthodes fortes, l’absence de volonté politique a abouti à trop peu.  Attentes déçues, amertume, colère : « Les bonnes intentions ne suffisent plus... », avait pourtant déclaré Franck Riester. L’ironie n’échappera à personne. Dans une communication forte, 12 organisateurs répondent aux mesurettes du ministre de la Culture,...

“Nous, éditeurs, sommes des horlogers du livre” Moïse Kissous (SNE)

À l’exception de rares interventions dans la presse, et d’un communiqué laconique, le Syndicat national de l’édition est resté très en réserve suite à la publication du rapport Racine. Des éditeurs qui seraient “vent debout” ? Dans un entretien accordé à ActuaLitté, Moïse Kissous, PDG du groupe Steinkis et président du groupe BD au SNE apporte un éclairage, par le prisme du 9e Art.  Volonté de dialogue, solutions concrètes, explications sur la crise de confiance : un tour d’horizon du marché BD et de la situation des auteurs… autant que des...

“Une crise de confiance” : le SNE lance des Assises de la bande dessinée

EXCLUSIF – Lors du festival de la bande dessinée d’Angoulême, le discours anti-éditeur n’aura jamais été aussi virulent. Même des auteurs de best-sellers — serpent de mer — ont fait part de projet de constitution de coopérative pour s’extraire du système. En réaction, le président du groupe BD au Syndicat national de l’édition propose d’ouvrir un dialogue, avec la constitution d’Assises de la bande dessinée. ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Dans un entretien exclusif que ActuaLitté publiera ce 16 février, Moïse Kissous, fondateur du groupe Steinkis et...

L’avenir du livre : payer encore moins les auteurs pour produire encore plus ?

Depuis la diffusion du rapport de Bruno Racine, une certaine crispation règne dans l’industrie du livre. À ce titre, les tensions vécues lors du festival de la BD d’Angoulême sont particulièrement évocatrices. Au-delà du constat posé sur la situation des artistes-auteurs, ses recommandations font grincer des dents. Avec même un esprit corporatiste qui surgit — renvoyant notamment les parties à une étude d’impact. La vice-présidente de la Ligue des auteurs professionnels, Samantha Bailly, s’était lancée dans un exercice d’explication méthodique. Nous revenons...

À Angoulême, les auteurs font entendre “le début d'un mouvement social”

FIBD 2020 — Programmée et attendue par toute la profession, la mobilisation des auteurs a pris place dans la rue Hergé, à Angoulême, pendant une trentaine de minutes, avant une assemblée générale très suivie. Au coeur des revendications, les suites données au rapport Racine, qui évoque plusieurs pistes pour améliorer la situation des auteurs, mais aussi l'attention portée à la création dans un pays comme la France. (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) À Angoulême, ce 31 janvier, stylos posés et auteurs debout : comme prévu, ils se sont réunis rue Hergé, au coeur du...